Ecoutez Radio Sputnik
    Doha, Qatar

    Un «sociologue» qatari explique comment «battre sa femme» en islam (vidéo)

    © AP Photo / Kamran Jebreili
    Société
    URL courte
    411448

    Dans une vidéo controversée publiée sur YouTube, un Qatari montre, en prenant un garçon comme exemple, comment il faudrait «discipliner» sa femme par la force «selon les règles de l’islam».

    Le «sociologue» qatari Abd Al-Aziz Al-Khazraj Al-Ansari a posté sur YouTube une vidéo controversée dans laquelle il explique comment un musulman «devrait battre sa femme» selon les règles de l'islam.

    La séquence d'à peu près trois minutes montre l'homme accompagné d'un adolescent l'aidant pour sa démonstration jusqu'à ce que le sociologue passe de la théorie à la pratique.

    «Tout d'abord, nous devons comprendre que l'homme est le chef de famille. Un chef a de l'autorité, à l'instar d'un chef d'entreprise. […] Le chef de famille peut décider de discipliner sa femme pour que la vie continue», explique Al-Ansari, cité par MemriFR.

    Le Qatari précise que battre sa femme n'est pas toujours «nécessaire», mais qu'un homme devrait «faire à sa femme sentir sa force». Selon lui, il est important que les coups soient légers, indolores et ne laissent pas de marques.

    Pour appuyer ses propos, le sociologue passe à la démonstration. Il donne une tape à l'épaule du garçon avant de le secouer d'abord légèrement, puis plus intensivement.

    «Pourquoi les maris battent-ils leurs femmes?», s'interroge l'homme vers la fin de la séquence, avant d'avancer sa version: «Parce que certaines femmes aiment les maris dominants et autoritaires. Par nature, elles aiment les maris violents et puissants».

    Lire aussi:

    L'Iran a «confisqué» un pétrolier britannique, des Russes sont à bord - images
    L’Iran «paiera un prix que personne n’a jamais payé» s’il attaque les USA, promet Trump
    L'Iran publie une vidéo pour contrer les preuves que les USA prétendent avoir quant à la destruction d'un drone
    Tags:
    femmes, islam, violences, Qatar
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik