Ecoutez Radio Sputnik
    Un requin (image d'illustration)

    Une morsure de requin aide un Américain à découvrir qu’il est atteint d’un cancer (image)

    CC0 / Pixabay/Fgyongyver
    Société
    URL courte
    181
    S'abonner

    Après avoir été gravement mordu par un requin, un Américain a découvert qu’il était atteint d’un cancer du rein grâce à une douleur persistante de sa blessure, a déclaré The Epoch Times. La maladie a été diagnostiquée à un stade précoce.

    Un habitant du Massachusetts a appris qu'il était atteint d'un cancer du rein juste après avoir été attaqué par un requin en Californie, a indiqué le journal The Epoch Times.

    Âgé de 39 ans, Eugene Finney a été mordu par un requin lors de sa baignade en mer au large des côtes californiennes. Il nageait avec sa fille âgée de 10 ans lorsqu'il a ressenti une douleur aiguё.

    «Quelque chose m'a frappé par derrière. Je n'avais jamais été touché comme ça avant. C'était assez choquant. Le coup a été brutal», se souvient-il.

    Après avoir regagné rapidement le rivage, l'homme a découvert une plaie sanglante le long de son dos. Entre temps, la foule sur la plage a repéré les nageoires d'un requin à la crête des vagues.

    ​Quelques jours après l'incident, M.Finney continuait souffrir du dos et de la poitrine. Il est allé voir un médecin qui lui a diagnostiqué une ecchymose à l'intérieur de la cage thoracique, due à un traumatisme causé par un instrument contondant. En outre, une tumeur maligne de la taille d'une noix a été isolée sur son rein droit.

    Le cancer a été dépisté à son premier stade. L'homme estime qu'il a eu la chance d'avoir découvert la maladie de cette manière:

    «S'il ne s'était rien passé avec le requin, je n'aurais jamais entendu parler de ce cancer qui me faisait mal à la poitrine. Je me trouve chanceux. Je pense vraiment que c'est une deuxième chance dans ma vie et je ne vais pas la laisser passer», a-t-il déclaré.

    Tags:
    morsure, maladies, blessure, douleur, requins, cancer, Californie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik