Société
URL courte
36757
S'abonner

Aux États-Unis, trois hommes ont été condamnés pour zoophilie. Ils ont été reconnus coupables de «cruauté envers les animaux». Pendant cinq ans, ils ont quotidiennement violé les animaux de leur ferme.

Lundi 22 avril, trois Américains ont été condamnés à des peines de prison allant de 20 à 41 ans pour avoir eu pendant 5 ans des rapports sexuels avec les animaux de leur ferme en Pennsylvanie (nord-est des États-Unis), rapportent les médias locaux. Au total, 12 animaux ont été maltraités par ces hommes, dont des chiens, des juments, une chèvre et une vache.

​Des vidéos des actes commis par Matthew Brubaker, 31 ans, Terry Wallace, 41 ans, et Marc Measnikoff, 34 ans, ont été découvertes par les enquêteurs lors d'une perquisition. Le procureur a déclaré à la presse que les vidéos réalisées par ces hommes lui «avaient brûlé les yeux».

Lors de son interrogatoire, Matthew Brubaker a admis avoir eu des relations sexuelles avec une jument, une chèvre, une vache et son chien pendant environ quatre ans et au moins une fois par jour. Marc Measnikoff, lui, a reconnu qu'il avait eu des relations sexuelles avec les juments plusieurs fois par semaine, mais il a démenti en avoir eu avec les chiens.

Un garçon de 16 ans qui vivait avec les accusés à la ferme a informé la police de ces viols. Il était contraint d'aider les trois hommes à maîtriser les animaux pendant qu'ils procédaient aux actes.

Les trois hommes ont plaidé coupable de «cruauté envers les animaux». Les habitants de leur ferme ont été pris en charge par la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux de Pennsylvanie.

Lire aussi:

Le nombre de patients hospitalisés en France pour cause de Covid et ceux en soins intensifs diminue encore
Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
L'imam de Drancy acquiesce aux propos de Macron sur l'échec de l'intégration
Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Tags:
viol, chevaux, chiens, chèvres, vaches, ferme, justice, animaux, zoophilie, Pennsylvanie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook