Ecoutez Radio Sputnik
    Un cockpit

    Un an de prison pour avoir agressé sexuellement une femme endormie lors d’un vol

    CC0 / StockSnap
    Société
    URL courte
    4111

    Alors qu’une femme dormait à bord d’un avion reliant Bombay à Manchester, son voisin, un Indien de 35 ans, l’a agressée sexuellement. L’homme vient d’être condamné à une peine d’un an d’emprisonnement, écrit le Daily Mail.

    Hardeep Singh, un Indien de 35 ans, a écopé d'une peine d'un an d'emprisonnement après avoir agressé en février une femme d'une vingtaine d'années, endormie, à bord d'un avion qui reliait Bombay à Manchester, selon le Daily Mail.

    Comme le précise le média, l'homme, originaire de Hoshiarpur, dans le nord de l'Inde, a tenté d'établir une conversation avec la jeune femme, mais cette dernière se sentait mal à l'aise.

    Après que les lumières ont été éteintes et que les passagers, dont sa voisine, se sont endormis, M.Singh a commencé à essayer d'agresser la femme sexuellement.

    Selon le Daily Mail, l'agression a duré quelque 15 minutes. Par la suite, la victime a pu s'échapper et alarmer l'équipe de l'avion qui a isolé l'homme.

    Récemment, Hardeep Singh a été emprisonné pour un an à Minshull Street Crown Court et sera expulsé vers l'Inde après sa libération.

    «Nous sommes heureux de la sentence d'aujourd'hui et espérons que la femme pourra aller de l'avant en sachant qu'il est derrière les barreaux. Nous espérons que le courage de cette femme et ce résultat positif encouragent d'autres victimes à signaler les incidents d'agression sexuelle à la police», a déclaré la détective Catherine Evans au Daily Mail.

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    vol, avion, prison, victimes, agressions sexuelles, Inde, Mumbai, Manchester
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik