Société
URL courte
899
S'abonner

Suite à des pressions du département de la Défense des États-Unis, l’Agence américaine de protection de l'environnement a sensiblement affaibli une norme proposée pour faire face à la pollution des eaux souterraines causée par des produits chimiques toxiques contaminant l’eau potable et utilisés sur les bases militaires, écrit le New York Times.

L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a rendu publiques des directives affaiblies visant à éliminer la pollution des eaux souterraines qui contamine l'eau potable utilisée par des millions d'Américains, après que le département américain de la Défense a demandé à la Maison-Blanche d'intervenir, affirme la presse américaine.

«Il est extrêmement ironique de constater qu'au cours des cinq années de crise de l'eau à Flint, au lieu de prendre des mesures pour améliorer notre eau potable, l'EPA de Trump redouble d'efforts en matière de contamination de l'eau», a déclaré Wenonah Hauter, directrice exécutive de Food and Water, organisation non gouvernementale, citée par des médias.

«En dépit de la tendance inverse de l'agence, elle semble déterminée à donner un laisser-passer aux pollueurs industriels et militaires, malgré le danger clair et présent que ces produits chimiques représentent pour notre santé», a-t-elle ajouté.

Les directives s'appliquent aux substances perfluoroalkylées (PFAS) qui sont fortement utilisées par le Pentagone dans la fabrication de mousses pour circonscrire les incendies dans les bases militaires, ainsi que par les entreprises qui en font usage dans de nombreux produits domestiques, écrit la presse américaine.

Au cours des dernières semaines, le Pentagone faisait pression pour s'assurer qu'il ne doive pas décontaminer rapidement des centaines de sites à travers le pays, mettant en avant les coûts. Les nouvelles règles permettront aux bases militaires de prendre des années pour nettoyer la contamination par les PFAS, faisant enlever ainsi du projet un paragraphe qui exhortait la suppression rapide des «menaces immédiates posées par les sites de déchets dangereux», précise le New York Times.

David Andrews, chercheur principal de l'Environmental Working Group, a qualifié les directives de «réponse déplorablement inadaptée» à ce que l'on a largement considéré comme l'une des menaces les plus pressantes pour la santé publique aux États-Unis, cité par le New York Times. La contamination des eaux souterraines a été constatée dans au moins 33 États et touche environ 10 millions d'Américains, écrit le quotidien.

«C'est un pansement, au mieux, qui ne fait presque rien pour aider des centaines, voire des milliers, de communautés, dans presque chaque État, avec de l'eau du robinet contaminée», a-t-il déclaré. Et d'ajouter:

«Les Américains ont besoin d'actions concrètes et rapides pour contrecarrer cette crise, pas plus de propositions inefficaces de la part de l'administration Trump.»

Lire aussi:

Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
«Pour ne pas avoir conscience qu’il y a un privilège blanc, il faut être Blanc», tance Lilian Thuram
Tags:
produit chimique, polluants, pollution, contamination, Pentagone, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook