Ecoutez Radio Sputnik
    Сarrefour

    Un indicateur universel pour évaluer les chances de trouver un emploi mis au point en Russie

    CC0 / B_Me
    Société
    URL courte
    4120
    S'abonner

    Le célèbre économiste russe Mark Agranovitch a mis au point un nouvel indicateur analytique permettant d'évaluer les chances de trouver un emploi en fonction de son niveau d'études. Il est adapté au monde entier et permet de comparer la situation dans différents pays (ou les régions d'un pays) à différentes périodes.

    Une comparaison sans recalcul

    «L'indicateur  montre quelles sont les chances d'emploi chez les individus ayant un certain niveau d'études, en fonction de leur âge et leur sexe, par rapport aux chances d'emploi de toute la main d'œuvre dans le pays», explique Mark Agranovitch, directeur du Centre de surveillance et des statistiques dans le domaine de l'éducation de l'Institut fédéral de développement de l'éducation affilié à l'Académie russe de l'économie nationale et du service public auprès du Président russe.

    Il précise que la description de l'indicateur et un exemple d'analyse ont été publiés dans le rapport annuel de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les statistiques, Education at a Glance, et que les spécialistes de plusieurs pays ont déjà manifesté leur intérêt pour ce projet.

    Selon l'expert, l'indicateur est très facile à calculer. Il s'appuie sur le rapport entre les employés et les chômeurs.

    «La part des employés d'un certain niveau d'études, âge et sexe est comparée à la part des chômeurs du même sexe, âge et niveau d'études. Un résultat égal à 1 indiquerait que le taux de chômage dans le groupe correspond à l'indice moyen à travers le pays. Un résultat supérieur à 1 signifierait qu'il est meilleur par rapport à la moyenne; et en-dessous de 1 qu'il est pire», explique Mark Agranovitch.

    Jusqu'à présent, pour analyser le marché de l'emploi, les spécialistes utilisaient l'indice «taux de chômage» qui ne permet pas de comparer directement entre les pays la situation de différents groupes, par exemple le taux de chômage parmi les jeunes ou les personnes âgées. Une telle comparaison nécessite un recalcul par rapport au taux de chômage global dans le pays.

    «Le nouvel indicateur en est exempt: il ne nécessite pas de recalcul et permet de comparer correctement la situation dans le pays pour les différentes années et les pays entre eux avec un taux de chômage différent dans chacun d'eux. Il est donc très facile à utiliser, très pratique», précise Mark Agranovitch.

    Il préconise d'utiliser cet indicateur pour évaluer la situation et identifier les groupes les plus vulnérables, avec lesquels il est nécessaire de travailler. C'est particulièrement important pour les grands pays où les conditions divergent selon les régions.

    Une première application en Russie

    Le premier domaine d'application de la nouvelle méthode a été le marché du travail russe. En 2019, la Russie a commencé à mettre en œuvre la réforme du système de retraite, qui s'achèvera d'ici 2034.

    Mark Agranovitch  a décidé de découvrir quelle était la situation en matière d'emploi parmi les hommes et les femmes en âge de préretraite ou de retraite en fonction du niveau d'étude, car l'éducation est le paramètre-clé impactant aussi bien l'emploi que l'activité économique de la main d'œuvre.

    «Pourquoi les femmes âgées parviennent mieux à trouver un travail par rapport aux hommes du même âge? Je pense que plusieurs facteurs entrent en compte. Premièrement, les femmes sont généralement plus tolérantes par rapport au montant du salaire. Deuxièmement, les hommes sont en moins bonne santé. Sur le marché du travail, ils perdent plus tôt leurs chances, à l'exception des rares as du métier irremplaçables», souligne le chercheur.

    D'après lui, dans tous les pays il est nécessaire de mener une politique individuelle de soutien à l'emploi parmi les personnes âgées non seulement dans certaines régions, mais également de manière ciblée - pour chaque groupe de travailleurs d'un certain âge et niveau d'études.

    Tags:
    emploi, société, analyse, recherche, statistique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik