Société
URL courte
5191
S'abonner

La cour d’appel de Bruxelles a confirmé la décision de justice selon laquelle l’ex-roi des Belges Albert II devait se livrer à un test ADN sur la demande de Delphine Boël afin de déterminer une éventuelle filiation, comme l’a annoncé l’avocat de la demanderesse Me Uyttendaele. Albert II devra payer une amende de 5 000 euros par jour de retard s’il ne s’y soumet pas.

Le 16 mai, la cour d’appel de Bruxelles a tranché que l’ex-roi Albert II était condamné à payer une amende de 5 000 euros par jour de retard à Delphine Boël en cas de refus de procéder à un test ADN.

En octobre 2018, la cour de Bruxelles a rendu un jugement disposant que Jacques Boël n’était pas le père légal de sa fille Delphine et celle-ci avait ordonné à l’ex-roi de se soumettre à un test génétique dans les trois mois. Les avocats d’Albert II ont contesté cette décision en plaidant dès lors qu’il fallait attendre le résultat de la cassation avant d’effectuer un test ADN. Mais le 16 mai, la cour d’appel ne les a pas suivis, comme le confirme l’avocat de Delphine Boël. Ainsi, l’ex-roi doit réaliser ce test de paternité et s’il n’accepte pas l’appel, dès le 17 mai, il devra payer une amende de 5.000 euros par jour.

En outre, il faudra attendre un arrêt de la cour de cassation pour connaître le résultat du test ADN. La cour d’appel de Bruxelles a décidé, comme les avocats de Delphine Boël l’avaient accepté, que ceux-ci ne seront pas mis au courant du résultat du test avant l’issue de la procédure en cassation. Ce résultat ne sera donc pas communiqué avant cela.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Adopté par un couple russe, ce puma mène une vie de chat domestique – photos
Tags:
ADN, roi Albert II, Bruxelles, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik