Ecoutez Radio Sputnik
    Des millions d'abeilles meurent au Mexique en quelques années

    Des centaines de millions d'abeilles sont mortes au Mexique en quelques années

    © Sputnik . Vitali Timkiv
    Société
    URL courte
    5020
    S'abonner

    Le 20 mai est la Journée mondiale des abeilles qui sont de plus en plus menacées de nos jours par les activités humaines. Parasites et pesticides mettent en péril leur contribution en tant que pollinisatrices. Sputnik a discuté d’une disparition massive de ces insectes au Mexique avec Alfonso Cestelos Sanz, directeur du club Apicultura MX.

    La mort de plus de 1,6 milliard d'abeilles en quatre ans suscite l'inquiétude des chercheurs de l'université nationale autonome du Mexique (UNAM), qui qualifient cette situation d'«apocalyptique». Selon l'Onu, le «taux d'extinction de ces pollinisateurs est aujourd'hui de 100 à 1.000 fois plus élevé que la normale». Les apiculteurs tirent la sonnette d'alarme.

    «La pollinisation est le plus important travail des abeilles. Sans cela, nous serons confrontés au gros problème de pénuries alimentaires. La plupart de notre nourriture dépend de leur travail. On dit que quatre ans après leur disparition, nous disparaîtrons également. Sans abeilles, il n'y aurait plus de diversité génétique dans les plantes ni dans les aliments», a expliqué à Sputnik Alfonso Cestelos Sanz, directeur du club Apicultura MX.

    Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), sur les 100 espèces de légumes fournissant 90% de la nourriture dans 146 pays, 71 dépendent de la pollinisation par les abeilles. Environ 80% des espèces de plantes et d'arbres sont fertilisées par des insectes, y compris les abeilles. Leur disparition est une menace pour la sécurité alimentaire de l'humanité.

    La Journée mondiale des abeilles est l'occasion pour les apiculteurs de sensibiliser l'opinion à leur sort face aux pesticides.

    Tags:
    parasites, pesticides, apiculture, abeilles, Apicultura MX, Sputnik, Université nationale autonome du Mexique (UNAM), FAO, Alfonso Cestelos Sanz, Mexique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik