Ecoutez Radio Sputnik
    Gucci (Image d'illustration)

    Gucci commercialise un turban sikh, la communauté religieuse voit rouge

    © REUTERS / David Gray
    Société
    URL courte
    781
    S'abonner

    La marque Gucci se trouve de nouveau au cœur d’une polémique pour avoir commercialisé un turban sikh au prix de 708 euros. La maison de mode italienne est notamment accusée d’appropriation culturelle.

    Le turban sikh que la maison de couture italienne Gucci vient de lancer sur le marché a suscité de vives critiques. Ses détracteurs reprochent à Gucci de le vendre comme un accessoire haut de gamme dépouillé de sa signification religieuse initiale, relate le magazine Time.

    «Le turban sikh n’est pas un accessoire de mode, c’est surtout un objet sacré et religieux permettant d’exprimer sa foi», a fustigé le think tank américain Coalition Sikh dans un communiqué diffusé sur Twitter. «Nous espérons que des efforts seront faits pour reconnaître ce contexte particulier».

    Le couvre-chef, que Gucci a baptisé «Indy Full Turban», est actuellement en rupture de stock sur le site Web de Nordstrom. Il n’y a plus d'informations sur son prix, mais les captures d'écran indiquent qu'il se vendait à 790 dollars, soit 708 euros.

    Ce n’est pas la première fois que Gucci se voit accusé d’appropriation culturelle. La communauté sikhe avait vivement critiqué en février dernier un autre turban de Gucci porté par des mannequins lors de la Fashion Week de Milan.

    Début 2019, la maison de couture italienne avait commercialisé un col roulé noir taxé de reproduire une «blackface».

    Tags:
    Gucci, culture, religion, sikhisme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik