Société
URL courte
12717
S'abonner

Le 23 mai, plus de 200 alpinistes ont profité du beau temps pour monter au sommet de l’Everest, créant un embouteillage mortel à 8 km d’altitude. En effet, deux d’alpinistes sont décédés, ont rapporté les organisateurs d’expéditions.

Plusieurs dizaines d'alpinistes ont profité d'un ciel dégagé pour escalader l'Everest, le plus haut sommet du monde qui culmine à 8.848 mètres d'altitude. Un Américain et une Indienne ont perdu la vie en raison de la trop grande affluence, ont rapporté le 23 mai les organisateurs des expéditions.

Près de 200 alpinistes, voulant atteindre le toit du monde, ont fait la queue pendant des heures près du sommet de l'Everest, dans l'Himalaya, au risque d'attraper des engelures et le mal d'altitude.

«La plus grande queue. Des alpinistes vont crampon à crampon pour atteindre le sommet de l’Everest.»

Cet embouteillage au sommet a été fatal à deux alpinistes âgés de 55 ans : un Américain et une Indienne. En effet, ils sont décédés en raison de la très forte affluence, ont confié les organisateurs de leurs expéditions.

Donald Lynn Cash s'est effondré au sommet alors qu'il prenait des photos et Anjali Kulkarni est morte au cours de la descente, après avoir atteint le sommet. L'organisateur de l'expédition de l’Indienne, Arun Trek, a mis en cause la foule présente au sommet, soulignant qu’elle avait retardé la descente de Mme Kulkarni.

«Elle a dû attendre un long moment pour atteindre le sommet et descendre», a expliqué Thupden Sherpa, organisateur de l'expédition. «Elle ne pouvait descendre seule et est morte pendant que les guides Sherpas la descendaient», a-t-il ajouté.

Depuis le début de la haute saison qui a commencé en avril, quatre alpinistes ont trouvé la mort, dont Donald Lynn Cash et Anjali Kulkarni. Entre fin avril et fin mai, la météo offre une fenêtre de tir propice à l'escalade du sommet en raison de conditions moins extrêmes.

L'Everest a été conquis pour la première fois en 1953 par le Népalais Tenzing Norgay et le Néo-Zélandais Edmund Hillary. Le 23 mai Élisabeth Revol est devenue la première alpiniste française — et la neuvième femme de l’histoire de l’Himalaya — à atteindre le toit du monde sans oxygène, a annoncé son sponsor. Elle est revenue dans l’Himalaya un an et demi après son expédition sur le sommet du Nanga Parbat (8.126 m) où elle a perdu son compagnon de cordée Tomek Mackiewicz.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Tags:
alpinisme, morts, montagnes, escalade, Himalaya, Everest
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook