Ecoutez Radio Sputnik
    Rodrigo Duterte

    Pourquoi le Président philippin affirme-t-il s’être «guéri» de son homosexualité?

    © AP Photo / Aaron Favila
    Société
    URL courte
    5142

    Lors de sa visite au Japon, le Président philippin est passé aux aveux de manière inattendue, affirmant qu'il avait été homosexuel à un moment donné de sa vie, mais qu’après un certain événement il était redevenu «un homme».

    Le Président philippin Rodrigo Duterte a déclaré cette semaine qu'il avait déjà été homosexuel mais qu'il s'était «guéri» lui-même grâce à sa relation avec son ex-femme.

    Cette confession inattendue a servi d'attaque contre son opposant politique, Antonio Trillanes IV.

    M.Duterte a ainsi affirmé que les mouvements corporels de Trillanes montraient qu'il était gay, selon le média philippin Rappler, tout en ajoutant que lui-même était homosexuel avant sa rencontre avec son ex-femme, Elizabeth Zimmerman.

    «Heureusement que Trillanes et moi sommes semblables. Mais je me suis guéri», a déclaré M.Duterte, cité par Rappler. «Quand j'ai commencé à avoir une relation avec Zimmerman, j'ai dit, c'est ça. Je suis redevenu un homme.»

    Au cours de sa campagne présidentielle, il avait d'abord déclaré que les homosexuels avaient été créés par Dieu et que la Bible aurait dû reconnaître l'homosexualité, a indiqué le média. «Le mariage du même sexe est bon. Tout le monde mérite d'être heureux», avait-il déclaré lors d'un débat en 2015.

    Deux ans plus tard et une fois élu, le Président philippin avait toutefois rejeté la légalisation du mariage homosexuel lors d'un discours critiquant l'acceptation des transgenres aux États-Unis.

     

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    confession, homosexualité, Rodrigo Duterte, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik