Ecoutez Radio Sputnik
    A chainlink prison outside a jail

    Démasqué par son amour du porc, ce «prince arabe» écope de 18 ans de prison

    CC0 / Pixabay/Free-Photos
    Société
    URL courte
    1112

    Anthony Gignac, alias Sultan Bin Khalid Al-Saud, un escroc d'origine colombienne connu pour avoir dupé de très riches promoteurs immobiliers en se faisant passer pour un prince saoudien, a été condamné à 18,5 ans de prison, rapporte le Miami Herald.

    Déclaré coupable d'avoir dépouillé des promoteurs immobiliers de plus de 8 millions de dollars depuis 2015 en se faisant passer pour un prince saoudien, Anthony Gignac, 46 ans, a reçu une peine de 18,5 ans de prison, relate le Miami Herald.

    «Je porte l'entière responsabilité pour l'entière opération, et je l'accepte», a déclaré Gignac au juge américain Cecilia Altonaga, insistant toutefois sur le fait que «d'autres personnes» auraient dû être inculpées avec lui.

    «Je ne suis pas un monstre», a-t-il souligné.

    Anthony Gignac se faisait passer pour un prince depuis 1991. Il s'est fait prendre en août 2017 après que Jeffrey Soffer, propriétaire de l'emblématique Fontainebleau resort hotel à Miami, a remarqué que le comédien avait mangé de la viande de porc au cours d'une de leurs rencontres.

    En 2018, Gignac a reconnu les délits commis, mais a par la suite démenti ses aveux, se déclarant non coupable. Son avocat a lié ses activités délictueuses à une enfance difficile et a expliqué qu'on lui avait diagnostiqué des troubles de la personnalité.

    Lire aussi:

    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    immobilier, crimes, porc, prison, prince, Miami
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik