Société
URL courte
4199
S'abonner

En Une du journal Times of India, les visages des 30 prétendantes au titre de Miss India 2019 ont été publiés. Dans la foulée, la photo a suscité la polémique sur les réseaux sociaux, des internautes estimant que les jeunes femmes se ressemblaient toutes.

«Elle est belle la "diversité" de l’Inde», «Est-ce qu’elles ont été clonées?», telles étaient les réactions des utilisateurs des réseaux sociaux après que le journal Times of India a dévoilé en Une les visages des 30 finalistes du concours Miss India 2019.

«Les finalistes de Miss India. Elles ont toutes les mêmes cheveux et la même couleur de peau, et je suis prête à parier qu’elles font la même taille et que leurs mensurations sont aussi similaires. Elle est belle la "diversité" de l’Inde.»

«Les finalistes de Miss India, est-ce qu’elles ont été clonées cette année?»

Ce cliché a donc relancé une polémique qui existe depuis plusieurs années en Inde: le colorisme, ou une discrimination entre les peaux de couleurs, favorisant les peaux plus pâles. En effet, sur la photo, les 30 femmes, dont une sera couronnée le 15 juin, ont la peau claire et presque les mêmes coiffures.

Une campagne intitulée Dark is Divine (Le sombre est divin) a même été créée en Inde par Fatima Lodhi pour militer contre le colorisme.

«On force des participantes venant de différentes ethnies à concourir autour d’un standard de beauté universalisé à la peau claire. Il est impossible de savoir de quelle région elles viennent sans lire la légende», a raconté Mme Lodhi à France 24.

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Tags:
réaction du Net, femmes, discrimination, concours de beauté, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook