Société
URL courte
281
S'abonner

Essayant d’attraper un singe à la frontière entre le Liban et Israël pendant deux semaines, des bénévoles n’ont pas réussi à mettre la main sur l’animal qui avait quitté sa maîtresse, propriétaire d’un ermitage catholique au Liban. Finalement, le singe a été attrapé côté israélien et sera bientôt remis aux forces de l’Onu.

Appartenant à une religieuse française résidant au Liban, un singe s’était échappé de sa maison passant de l’autre côté de la frontière, en Israël, indique la chaîne de télévision israélienne i24news.

Comme le Liban et l’État hébreu se trouvent techniquement toujours en état de guerre, plusieurs bénévoles tentaient d’attraper l’animal depuis près de deux semaines.

Les forces de l’Onu ont été invitées à prendre en charge le rapatriement de l’animal, dont le prénom est Tachtouch, chez sa propriétaire, sœur Béatrice Mauger, qui a créé un ermitage catholique dans le village d’al-Qaouzah, situé dans le sud du Liban.

Le singe «sera remis vendredi [le 7 juin, ndlr] aux forces de l’Onu pour être rendu à ses propriétaires au Liban», a précisé un porte-parole de l’armée israélienne.

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Tags:
ONU, frontière, Liban, Israël, singes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook