Société
URL courte
0212
S'abonner

Des pétroglyphes gravés il y a environ 8.000 ans par d’anciens Khoïsan, peuple indigène d’Afrique australe, ont été mis au jour au sein du dôme de Vredefort.

Des chercheurs de l’université de l’État-Libre, en Afrique du Sud, ont découvert des pétroglyphes datant d’environ 8.000 ans à l’intérieur du cratère géant connu sous le nom de dôme de Vredefort, rapportent les médias occidentaux.

Situé à 120 kilomètres de Johannesburg, c’est le plus grand cratère d’impact découvert sur Terre. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Son diamètre est de 300 kilomètres environ, et il abrite une ville entière.

Le dôme de Vredefort a évidemment ému les êtres humains depuis les temps préhistoriques: les pétroglyphes qui viennent d’y être découverts témoignent probablement de l’importance rituelle que ce site revêtait à l’époque. Il s’agit, pour la plupart, d’images d’animaux, dont par exemple antilopes et hippopotames.

Les chercheurs estiment que les pétroglyphes de Vredefort ont été réalisés par des anciens Khoïsan, peuple indigène d’Afrique australe. Il y a environ 22.000 ans, les Khoisan formaient le plus grand groupe d’humains sur notre planète; aujourd’hui, leur nombre est estimé à environ 100.000.

Lire aussi:

Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Un homme frappé au sol par un policier lors d'une intervention en Seine-Saint-Denis, ouverture d'une enquête - vidéo
La lettre envoyée par Darmanin à la maison d’édition Nawa
Des F-35 au lieu des Rafale pour la Suisse: Paris dément avoir annulé la visite du Président helvète
Tags:
Afrique du Sud, pétroglyphes, cratère, chercheurs, Johannesburg, UNESCO
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook