Société
URL courte
92916
S'abonner

Une équipe de chercheurs opérant dans un site archéologique espagnol a découvert les ruines de ce qui ressemble fort à la plus ancienne mosquée sur le continent européen.

Situé sur un plateau escarpé à 90 kilomètres de Madrid, le site de Recopolis pourrait contenir les vestiges de la plus ancienne mosquée d’Europe, indique le portail Live Science.

Recopolis fut l’une des quatre cités fondées dans la péninsule Ibérique par les Wisigoths, alors à l’apogée de leur puissance. En 711, la ville a été conquise par les musulmans avant d’être abandonnée au début du IXe siècle.

Grâce à un nouveau relevé géomagnétique, les chercheurs opérant sur place ont établi que la ville, vieille de 1.400 ans, était bien plus vaste que ne le suggèrent les ruines visibles sur le site aujourd’hui.

«Dans chaque espace que nous avons pu arpenter, nous avons trouvé des bâtiments, des rues et des passages», a fait savoir le co-responsable de l’étude, Michael McCormick, de l’université Harvard.

Les archéologues espagnols ont notamment observé qu’un bâtiment se démarquait nettement des autres par son orientation particulière: il était tourné vers La Mecque. En plus, le plan du sol reconstitué par les chercheurs fait ressortir une frappante ressemblance avec les mosquées du Moyen-Orient.

Or, pour affirmer de manière irréfutable que la plus ancienne mosquée d’Europe a bel et bien été mise au jour, il faut toujours attendre que les fouilles soient complètement achevées.

Lire aussi:

Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Tags:
musulmans, islam, archéologues, fouilles, La Mecque, mosquée, Espagne, Madrid
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook