Société
URL courte
5123
S'abonner

Une mise en scène montrant des couples du même sexe s’embrasser a été présentée lors d’un forum de jeunesse qui s’est déroulé en Crimée. Le jour de l’apparition de ces informations, Poutine avait justement expliqué à Elton John que l’attitude envers les LGBT était calme en Russie.

Gogol School, le laboratoire du principal théâtre d’avant-garde russe Centre Gogol, a monté un spectacle comprenant des scènes de baisers entre des personnes de même sexe au forum Tavrida, organisée en Crimée par l'Agence fédérale russe de la jeunesse (Rosmolodej).

Le spectacle est l’œuvre d’Ilya Romachko, ancien élève de l’atelier du célèbre réalisateur et cinéaste russe Kirill Serebrennikov qui dirige le Centre Gogol et dont des œuvres ont été primées à plusieurs reprises à Cannes.

La mise en scène a attiré l’attention d’un bloggeur local qui a précisé qu’elle avait été montrée après la fermeture officielle du forum.

L’apparition de ces informations coïncide avec la réponse formulée par Vladimir Poutine à la star britannique Elton John qui avait regretté que le Président russe, dans son interview au Financial Times, ait déclaré qu’en Russie la communauté LGBT n’avait pas de problème, rappelant que le film Rocketman retraçant sa vie avait été censuré en Russie. Poutine n’a pas laissé la remarque publiée par Elton John sur sa page Facebook et a insisté qu’en Russie l’attitude envers la communauté LGBT était très calme. Il a en outre expliqué la loi interdisant la propagande homosexualiste parmi les mineurs, précisant qu’une fois adultes ils décideront par eux-mêmes de leur orientation.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Navire turc arraisonné par une frégate allemande, Ankara fulmine
Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Tags:
LGBT, Vladimir Poutine, Elton John, spectacle, baiser, théâtre, Kirill Serebrennikov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook