Ecoutez Radio Sputnik

    Le corps de la footballeuse suisse Florijana Ismaili finalement retrouvé dans le lac de Côme en Italie

    © AFP 2019 HANDOUT
    Société
    URL courte
    13336
    S'abonner

    Les secouristes italiens ont finalement retrouvé le corps de la sportive suisse Florijana Ismaili, disparue dans le lac de Côme en Italie, après trois jours de recherches.

    Au bout de trois jours de recherches, le corps de la capitaine des Young Boys de Berne et internationale suisse Florijana Ismaili, 24 ans, portée disparue depuis le 29 juin suite à un accident de baignade, a été retrouvé le 2 juin dans le lac de Côme, dans le nord de l'Italie, relatent les médias italiens en citant les pompiers.

    Le corps de la footballeuse a été retrouvé à 205 mètres de profondeur, à l’aide d’un robot sous-marin téléguidé. Le corps a ensuite été ramené à la surface par des plongeurs.

    ​«Nous sommes très choqués et profondément affectés», a réagi le club des Young Boys dans un communiqué. «Le BSC Young Boys adresse à la famille, aux proches et aux amis de Florijana Ismaili ses sincères condoléances, et souhaite à tous beaucoup de courage et de résilience dans ces moments difficiles. Nous garderons de Florijana un souvenir plein de gratitude».

    Des joueurs de l’équipe masculine de son club de football, habillés en noir, avaient formé un grand cœur en sa mémoire lors d'un entraînement.

    ​La milieu de terrain des Young Boys avait passé la journée de samedi dernier au lac de Côme, où elle avait loué un bateau pneumatique avec une amie. La sportive avait plongé dans le lac pour se rafraîchir, mais n'était plus réapparue à la surface.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    «On ne va pas voter pour un homme»: pour quoi vont voter les Algériens le 12 décembre?
    Tags:
    décès, lac de Côme, disparition, Italie, baignade, football, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik