Société
URL courte
114611
S'abonner

Sa tombe creusée et son corps sur le point d’être enterré, la famille de Mohammad Furqan, âgé de 20 ans, a soudainement aperçu un mouvement dans le cercueil. Il s’est avéré que l’homme était toujours en vie, annonce New Delhi Television Limited (NDTV).

Déclaré mort par les médecins d’un hôpital indien privé, le jeune homme de 20 ans était en fait toujours en vie alors que ses proches s’apprêtaient à l’enterrer, selon New Delhi Television Limited (NDTV).

«Dévastés, on se préparait pour l’enterrement lorsque certains d’entre nous ont remarqué un mouvement de ses membres. Dans la foulée, nous avons transporté Furqan à l’hôpital Ram Manohar Lohia, où les médecins ont dit qu’il était vivant et l’ont mis sous respirateur», a raconté son frère aîné, Mohammad Irfan.

Selon ce dernier, l’autre établissement médical, celui ayant déclaré son frère mort, l’a fait après que sa famille a annoncé qu’ils n’avaient plus d’argent pour poursuivre le traitement.

«Le patient est dans un état critique mais il n’est pas mort définitivement. Il a un rythme cardiaque, une pression sanguine et ses réflexes fonctionnent. Il a été mis sous respirateur», a expliqué, le médecin en charge de Furqan.

Une enquête a été ouverte, précise NDTV.

Le jeune homme a été transporté dans un hôpital privé le 21 juin à la suite d’un accident. Le 1er juillet il a été annoncé mort et son corps ramené à son domicile dans une ambulance.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
L'Italie enregistre son pire bilan de morts en 24 heures depuis le début de l'épidémie
Contrôles policiers «abusifs», «violents» voire «discriminatoires», des associations montent au créneau
Tags:
enterrement, hôpital, morts, cercueil, funérailles, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook