Ecoutez Radio Sputnik
    De la cocaïne

    Trafic mondial de cocaïne: la mafia brésilienne s’allie-t-elle à celle d’Italie?

    © AP Photo / Arnulfo Franco
    Société
    URL courte
    5520
    S'abonner

    Selon la presse brésilienne, le Premier commando de la capitale (PCC), gang très puissant au Brésil, a formé une alliance avec la 'Ndrangheta, mafia calabraise, qui contrôlerait près de la moitié du transport mondial de cocaïne. Sputnik s’en est entretenu avec un politologue et un policier brésiliens.

    La nouvelle de la formation d’une alliance entre le Premier commando de la capitale (PCC), qui est l’une des organisations mafieuses les plus puissantes au Brésil, et la 'Ndrangheta italienne, qui figure parmi les plus grandes mafias du monde, n’est pas surprenante, a déclaré à Sputnik le politologue Guaracy Mingardi, membre de l’ONG Forum brésilien de sécurité publique.

    Quels intérêts poursuit la mafia italienne au Brésil?

    «Depuis de longues années, la 'Ndrangheta reçoit la cocaïne, expédiée par le PCC en Europe, normalement par le port de Santos [le plus grand port d'Amérique du Sud, où des quantités record de drogues ont été saisies ces derniers mois, ndlr]», a expliqué l’expert, qui étudie les activités du PCC.

    Et d’ajouter que certains «cadres» du PCC préféraient se consacrer exclusivement au «commerce extérieur».

    Le colonel de la police militaire de Sao Paulo, Fernando Henrique Cardoso, ancien secrétaire national à la sécurité publique du gouvernement fédéral du Brésil, rappelle que depuis plus de vingt ans, «le Brésil réexportait environ 50% de la cocaïne provenant des pays voisins».

    Le Brésil, narcoparadis qui attire les mafias

    «Des groupes criminels, tels que les mafias italienne et autres, sont liés à ce narcoparadis», a constaté l’officier.

    Selon ce dernier, les frontières d’État et les routes sont très mal gardées au Brésil, ce qui facilite le trafic de drogue à l’intérieur du pays, mais les criminels locaux ne sont pas à même d’intégrer le flux commercial international et doivent faire appel à des «collègues» à l’étranger.

    «Au niveau international, ce trafic est tellement compliqué que les groupes criminels traditionnels d’Europe ont beaucoup plus de possibilités d’assurer la logistique et la vente de stupéfiants», a relevé l’ex-secrétaire à la sécurité publique.

    Interrogé sur un éventuel impact du trafic de l’alliance sur la sécurité des Brésiliens, Fernando Henrique Cardoso a estimé qu’il n’y avait sans doute pas de raisons de s’en préoccuper.

    «Cette alliance n’affecte pratiquement pas le quotidien des simples citoyens, car il s’agit d’activités criminelles "sophistiquées", dont le transport de cargaisons compliquées, des conteneurs et des finances, ce qui ne menace pas directement la sécurité des gens au quotidien», a-t-il assuré.

    D'après la police fédérale brésilienne, la 'Ndrangheta contrôlerait «40% du transport mondial de cocaïne, ce qui en fait le principal importateur de ce stupéfiant vers l'Europe».

     

    Tags:
    trafic de drogue, cocaïne, Italie, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik