Société
URL courte
15233
S'abonner

Un assassin cannibale aurait poignardé à mort son ex-petite amie dans l'Indiana avant de la disséquer pour manger son cerveau, son cœur et ses poumons. Il avait déjà tué une autre petite-amie dans sa jeunesse, relatent des médias.

Joseph Oberhansley, 38 ans, est accusé d'avoir poignardé à mort son ex-petite amie, dans l'Indiana. Après l'avoir tuée, il a «cuit une partie de son cerveau et l'a mangée», de même que des parties de son cœur et de ses poumons, relate le Daily Mail.

Le corps de Tammy Jo Blanton, 46 ans, a été retrouvé chez elle à Jeffersonville, avec des parties de sa tête retirées en septembre 2014. Les policiers ont également trouvé une assiette avec ce qui semblait être des morceaux du crâne et du sang dessus. Un poêlon, une paire de pinces avec du sang sur les poignées et une serviette étaient dans la poubelle.

L’assassin aurait utilisé une scie électrique pour ouvrir le crâne de Mme Blanton et manger certaines parties de son cerveau. Une autopsie a révélé qu'elle était décédée des suites de multiples blessures et qu'il lui manquait des parties de son cœur, de ses poumons et de son cerveau.

Un assassin récidiviste

Au moment du meurtre, Oberhansley était en liberté conditionnelle pour avoir abattu sa petite amie âgée de 17 ans, dans une crise de jalousie provoquée par la drogue en 1998. Il avait également tiré sur le dos de sa mère mais aussi sur sa sœur avant de placer l'arme sous son menton et d'appuyer sur la gâchette pour se faire une «lobotomie partielle».

Joseph Oberhansley a qualifié de «mensonges stupides» les allégations selon lesquelles il l'aurait violée le weekend avant son meurtre. Il a prétendu que l'ancienne petite amie «se saoulait et se défonçait et envoyait des textos de merde» lors d'une audience préliminaire au procès.

Le procès d'Oberhansley doit s'ouvrir le 19 août. Il risque la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle s'il est reconnu coupable.

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
La situation liée au coronavirus en France va «dans le mauvais sens» dit Castex
Tags:
cerveau, cannibalisme, Indiana, meurtre, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook