Ecoutez Radio Sputnik
    Un mendiant

    Les mendiants de cette ville obligés de payer pour demander des pièces

    © Sputnik . Valery Melnikov
    Société
    URL courte
    8723
    S'abonner

    Mendier à Eskilstuna, petite agglomération à l’ouest de Stockholm, pose désormais un problème pour les plus déshérités, relate le journal suédois Dagens Nyheter. Ils sont maintenant obligés de se procurer un permis à 23 euros (250 couronnes) pour trois mois afin de demander de l’argent.

    Tout mendiant de l’agglomération d’Eskilstuna (100.000 habitants), à l’ouest de Stockholm, doit acheter depuis le 1er août un permis délivré par les autorités en vue de demander de l’argent dans l’espace public, selon le journal suédois Dagens Nyheter.

    Le prix du document s’élève à 23 euros (250 couronnes) pour trois mois, précise le média. Pour l’obtenir, les candidats sont obligés de déposer une demande en ligne ou de se rendre dans un commissariat de police avec une pièce d’identité valable.

    Rendre la mendicité «difficile»

    D’après Jimmy Jansson, un conseiller municipal social-démocrate cité par The Guardian, le but d’une telle mesure est de «bureaucratiser» la mendicité pour «la rendre plus difficile».

    «On verra où cela nous mène», a-t-il ajouté soulignant que ce changement pourrait pousser les sans-abri à contacter les pouvoirs publics et, particulièrement, les services sociaux.

    Si un mendiant ne s’acquitte pas d’un tel permis, il devra payer une amende d’entre 18,5 et 370 euros (200 à 4.000 couronnes).

    Comme l’a annoncé la chaîne de télévision publique SVT, pendant les premières 24 heures après l’entrée en vigueur de cette mesure, les forces de l’ordre ont dû «punir» trois ressortissants européens qui demandaient de l’argent devant des magasins.

    Tags:
    argent, mendiants, Suède, Stockholm
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik