Ecoutez Radio Sputnik
    Le garçon irakien héros du concours Stenine, a reçu sa nouvelle prothèse

    Kassim, le garçon irakien héros du concours Stenine, a reçu sa nouvelle prothèse - vidéo

    © Sputnik .
    Société
    URL courte
    1110
    S'abonner

    L'adolescent irakien Kassim al-Kadim, héros de la photo «La Volonté de vivre» qui a remporté la médaille d'or au concours international de photojournalisme Andreï Stenine, a commencé à faire ses premiers pas avec la nouvelle prothèse qui lui a été posée par des médecins russes.

    Grâce au photographe Taisir Mahdi, le jeune joueur de football qui avait perdu sa jambe et qui affrontait malgré tout ses camarades sur un pied d'égalité, est devenu connu dans le monde entier.

    En novembre, pendant la cérémonie de remise des prix aux lauréats du concours Stenine, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a proposé d'inviter l'adolescent à Moscou. En mai, à la veille de son anniversaire, Kassim est arrivé dans la capitale russe à l'invitation du groupe médiatique Rossiya Segodnya.

    «Il a été décidé de poser une prothèse moderne, hydraulique, avec un pied en carbone, qui permet de marcher, de bouger et même de courir», a déclaré Amiran Revichvili dans une conférence de presse à Rossiya Segodnya.

    Et de poursuivre que l'examen médical du garçon avait révélé la présence de deux objets métalliques - des éclats de mine.

    Le président de l'institut de recherche de chirurgie pédiatrique et de traumatologie Leonid Rochal a ajouté que Kassim marchait déjà, mais avec hésitation pour l'instant car ses muscles étaient atrophiés.

    «C'est probablement un exemple pour des centaines d'enfants qui n'ont pas eu la chance de se retrouver dans le cadre, mais qui éprouvent les mêmes problèmes et les mêmes souffrances. Je voudrais que cet exemple soit médiatisé en Russie et dans le monde: ces enfants ne doivent pas être oubliés», a souligné Leonid Rochal.

    Le directeur général de Rossiya Segodnya, Dmitri Kisselev, a indiqué que Kassim avait perdu sa jambe à l'âge de trois ans en marchant sur une mine antipersonnel.

    «Nous pensons avoir montré l'exemple. Que les autres en fassent de même. Je pense que c'est une tâche pour tous les pays et avant tout pour ceux qui ont provoqué cette histoire. Nous comprenons qui sont ces pays. […] Nous avons fait ce qui était en notre pouvoir, j'espère que ce ne sera pas un exemple isolé», a-t-il déclaré.

    Tags:
    Kassim al-Kadim, médecine, Russie, Concours international de photojournalisme Andreï Stenine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik