Ecoutez Radio Sputnik
    une femme enceinte

    Elle portait le fœtus de sa jumelle dans son abdomen depuis 17 ans

    CC0 / boristrost / Femme enceinte
    Société
    URL courte
    0 56
    S'abonner

    Une jeune Indienne s’est rendue à l’hôpital à cause de maux de ventre qui duraient depuis plus de cinq ans. Suite à un examen, les médecins ont découvert la présence d’un fœtus dans son abdomen. Elle le portait depuis 17 ans.

    Une jeune femme de 17 ans a décidé de se rendre à l’hôpital de la ville de Patna, en Inde, à cause de douleurs dans le ventre et d’une grosseur abdominale qui grossissait progressivement depuis plus de cinq ans. Suspectant une tumeur, les médecins ont découvert, après l'avoir examinée, la présence d’un fœtus de plus de 30 cm de long dans son abdomen. Elle le portait depuis sa naissance, comme le relate une étude publiée dans le British Medical Journal.

    Grâce à un scanner abdominal, les médecins ont décelé un véritable squelette calcifié et des tissus mous dans le ventre de la jeune femme. Selon le rapport, les docteurs ont constaté après l’avoir retiré que le fœtus possédait des cheveux, des dents, des os et des «structures ressemblant à des membres».

    L’examen a aidé à diagnostiquer une anomalie nommée «fœtus in fœtu». Pourtant, c'est la première fois qu'elle est observée chez une adulte et c'est le plus gros fœtus jamais retrouvé à l'intérieur du corps d'une femme. Seulement sept cas avaient été recensés auparavant chez des adultes, tous des hommes.

    En outre, cette anomalie est très rare, elle ne touche qu’une personne sur 500.000.

    Certains experts estiment que ces malformations sont liées au fait qu’un des fœtus «absorbe» l'autre durant les premiers stades du développement utérin, le second fœtus devenant ainsi une sorte de «parasite» pompant les ressources et partageant le système sanguin du premier. Généralement, le second n’a aucune chance de survivre à l’accouchement.

    Selon d’autres spécialistes, le «fœtus in fœtu» est une forme de tumeur appelée tératome qui présente des cellules différenciées avec des tissus de différentes natures.

    Pourtant, une étude publiée en 2015 a écarté cette hypothèse, relevant que le tératome ne peut pas être vraiment lié à cette anomalie, étant donné qu’il peut se développer indépendamment et possède une capacité maligne.

    Tags:
    anomalies, médecine, tumeur, foetus, Inde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik