Ecoutez Radio Sputnik
    Michel Sardou (archives)

    Michel Sardou dit haïr les Gilets jaunes et l’époque d’aujourd’hui

    © AFP 2019 ALAIN JOCARD
    Société
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (38)
    8517182
    S'abonner

    Michel Sardou a expliqué sur RTL détester l’époque actuelle, car «on n'a plus aucune liberté». Il estime que «la vie est moins souple, moins détendue» aujourd’hui, se lançant dans une critique de tout ce qui l’irrite, des réseaux sociaux aux Gilets jaunes en passant par la télévision.

    Selon le chanteur français Michel Sardou, la vie à notre époque, qu’il avoue haïr, est «moins souple, moins détendue». Invité sur le plateau de RTL, il rappelle que dans les années 70 et 80 «on fumait, on faisait l'amour, on roulait vite, on pouvait boire» et en même temps «les affaires marchaient». En outre, il raconte que tout l’irrite et qu’aujourd’hui «on n'a plus aucune liberté».

    «Je hais cette époque. Je hais ce siècle, j'aime pas du tout», a-t-il lancé sur le plateau de l’émission

    Les médias, les politiques, les trottinettes... sont tous la cible de critiques du chanteur.

    «Vous regardez la télé, ce ne sont que des débats. Qu’est-ce que va dire le Président de la République? Huit émissions. Une fois qu'il a parlé, qu'est-ce qu'il a dit? On répète ce qu'il vient de dire. [...] Ils nous prennent pour des cons quoi.»

    Ensuite, il déplore les limitations de vitesse sur les routes qui d’après lui ne changeront pas beaucoup la situation et les statiques mortelles car «ils peuvent la mettre à 25 [kilomètres par heure, ndlr] s’ils veulent sur les autoroutes, il y aura quand même des morts. Il y a des gens qui prennent les autoroutes en sens inverse».

    Qui plus est, il parle des chaussés de Paris qui ont été rétrécies, en se posant la question de savoir si cela pourra vraiment garantir la sécurité routière?

    «J’ai failli écraser trois trottinettes, parce que je n’ai pas l’habitude», lance-t-il.

    Michel Sardou n’a pas également manqué de s’exprimer sur la situation politique et les Gilets jaunes.

    «Le téléphone portable, je hais ça, les réseaux sociaux, n'en parlons pas, et les Gilets jaunes, et les Gilets rouges, et les Gilets bleus, et les Gilets verts... Et merde, ça va. La seule politique que je pratique c'est que je fais partie du Parti animaliste, je défends les petites bêtes», termine-t-il.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (38)
    Tags:
    gilets jaunes, société, France, chanteur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik