Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion Piper PA

    Sauvetage miracle d’un homme lors de l’atterrissage en catastrophe d’un avion – vidéo

    CC BY-SA 2.0 / Ronnie Robertson
    Société
    URL courte
    0 230
    S'abonner

    Le mercredi 11 septembre restera vraisemblablement comme un jour de chance dans la vie de trois hommes de Floride. L’un a évité de justesse d’être fauché par une aile de l’avion des deux autres, qui ont failli se tuer dans l’accident de leur appareil.

    Ce n’est que par un heureux hasard qu’un homme a évité d’être renversé par un avion léger qui suivait une trajectoire folle à la suite d’un accident, mercredi 11 septembre à Boca Raton, en Floride. L’ouvrier de l’entreprise de maintenance aéronautique située sur les lieux de l’accident a frôlé la mort, qui est passée à moins de 50 centimètres de lui, mais est sain et sauf.

    Après avoir constaté des problèmes techniques à bord de son Piper PA-28, le pilote a décidé de faire demi-tour pour rentrer sur l’aérodrome, mais l’appareil n’a pas tenu jusqu’à l’atterrissage.

    L’une des caméras de surveillance a filmé l’avion qui était littéralement en train de se disloquer et qui a failli entraîner dans sa course l’homme qui déchargeait un véhicule à côté de la piste.

    Un sauvetage qui relève du miracle

    C’était sans doute également un jour de chance pour les deux occupants de l’appareil. Malgré le choc à l’atterrissage en catastrophe et le démembrement de l’appareil, ils n’ont été que légèrement blessés. L’un a rapidement quitté l’hôpital et l’autre souffre d’une fracture à la jambe et d’une blessure à la mâchoire.

    Ce sauvetage tient d’autant plus du miracle quand on constate que seul le cockpit de l’avion n’a pas été pulvérisé par le choc.

    Les témoins de l’accident sont rapidement accourus pour porter secours aux blessés et éteindre un éventuel incendie.

    Tags:
    témoins, choc, machoire, jambe, piste, véhicule, panne, Floride, blessés, atterrissage d'urgence, accident, avion léger
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik