Ecoutez Radio Sputnik
    Yuka, l’app pour mieux manger, barbouille la grande distribution

    Yuka, l’app pour mieux manger, barbouille la grande distribution

    © Wikipedia
    Société
    URL courte
    Par
    5312
    S'abonner

    Que contiennent les aliments vendus en supermarché? E621, E452, ces additifs sont-ils dangereux? L’application Yuka répond à ces questions. Face à leur succès, qui a conduit les consommateurs à délaisser certains produits, la grande distribution s’agace… ou s’adapte: Intermarché va reformuler plus de 900 recettes pour être mieux noté. Vidéo.

    Mieux manger, il y a une app pour ça. C’est en tout cas la promesse de Yuka. Lancée en 2017, elle compte 8,5 millions d’utilisateurs depuis le mois de janvier. Rendu méfiant par les multiples scandales alimentaires ou tout simplement pour mieux consommer, le public souhaite connaître la composition des produits qu’il achète en supermarché et leur impact possible sur la santé.

    En scannant le code-barres des articles disponibles en rayon, une note sur 100 apparaît avec une appréciation: excellent, bon, médiocre ou mauvais. Une étude a montré que 92% des utilisateurs reposent le produit s’il est qualifié de mauvais, avec une pastille rouge. Les supermarchés ont donc décidé de réagir.

    Le 11 septembre, Thierry Cotillard, président d’Intermarché, a annoncé la reformulation de 900 recettes afin d’être mieux noté sur Yuka. Un changement de recette qui vise à supprimer des additifs comme le dioxyde de titane ou les carbonates de magnésium, précise L’Usine Nouvelle. D’ici 2020, ce sont 140 additifs qui disparaîtront complètement. Une application qui a donc eu un véritable impact sur la société… et qui a énervé certains distributeurs, comme les Magasins U:

    «À cause de certaines applications qui mettent des “feux rouges”, nos clients se posent des questions, se mettent à douter de tout et finissent par manger à reculons. Cela nous embête un peu, parce que notre métier, c’est de vendre de l’alimentation», reconnaît Thierry Desouches, responsable des relations extérieures des Magasins U, à L’Obs.

    Afin de contrer a mauvaise presse que provoque les pastilles rouges sur certains de leurs produits, les Magasins U ont créé leur propre application: Y’a quoi dedans. Elle fonctionne comme Yuka, mais omet certaines informations: des substances controversées, comme certains additifs, n’apparaîtront pas dans Y’a quoi dedans, à l’inverse de Yuka.

    Ces applications sont là pour vous guider et pour vous en apprendre plus sur ces E621 ou E452 qui apparaissent sur les produits, mais qui ne veulent rien dire pour le consommateur lambda. Vous saurez dorénavant que le paquet de gâteau dit «riche en céréales» peut contenir bien trop de sucres ou encore des additifs nocifs pour vos enfants et vous-mêmes.

    «Le savoir, c’est le pouvoir.» - Francis Bacon

    Tags:
    Intermarché, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik