Société
URL courte
5116
S'abonner

Après avoir tenté de sauver un nourrisson mortellement blessé par son père, une jeune policière est devenue la cible de commentaires sexistes sur son compte Facebook. Elle a été contrainte de quitter le réseau social.

Une jeune fonctionnaire de police de 24 ans, faisant partie d’une équipe de police primo-intervenante, s’est rendue sur les lieux d’un terrible drame qui s’est déroulé dans le Grand Manchester au Royaume-Uni, mercredi 11 septembre.

D’après le Daily Mail, un homme de 22 ans a jeté son bébé de 11 mois depuis un pont.

La policière est devenue célèbre outre-Manche après avoir tenté de sauver l’enfant qui est décédé suite aux blessures, malgré les efforts des agents et des secouristes pour le réanimer. Le père du bébé a été mis en examen pour meurtre.

Un peu plus tard, la jeune femme a publié sur son compte Twitter un message décrivant le jour de ce drame: «Ma journée de travail d’hier a été la pire de toutes. Je vois peu de choses qui pourraient être pires que celle-là à l’avenir».

Un responsable de la police a envoyé un message de soutien à la jeune policière: «Beaucoup de policiers ne vivront jamais cela en 30 ans. Fier de vous», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

Pourtant, selon le Sun, la policière a subi un véritable harcèlement, car parmi les messages de soutien et de félicitations pour son courage, de nombreux commentaires sexistes accompagnaient sa photo sur Facebook. Tout a commencé lorsqu’un internaute a écrit: «Elle peut venir m’arrêter tout de suite si elle veut».

C’est à ce moment-là que la situation s’est dégradée, car les autres internautes se sont précipités pour écrire à leur tour des commentaires inconvenants: «Je parie qu'il y en a plein qui proposent de se faire arrêter quand elle est dans le coin», a commenté un autre utilisateur.

Le média a aussi indiqué que plusieurs individus ont tenté de défendre la jeune fonctionnaire, soulignant que sa bravoure était plus importante que son apparence physique.

«C'est quoi le problème de tout le monde? Une jolie fille ne peut pas être policière? Son apparence physique est-elle vraiment importante? Ce qu'elle a fait est incroyable», s’est indignée une internaute.

Suite à cette vague de messages sexistes, la policière a été obligée de supprimer son compte Facebook.

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Les «loups soldats» de la Chine révolutionnent la diplomatie chinoise
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Tags:
harcèlement, blessés, commentaires, Facebook, police, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook