Société
URL courte
499
S'abonner

Alors qu’il effectuait un vol d'essai, l'équipage d’un avion ATR 42 a lancé un appel de détresse après une perte d’altitude et a dû revenir à l’aéroport de Toulouse pour se poser d'urgence alors que les pompiers avaient été déployés sur le terrain.

Un vol d'essai d'un avion ATR 42-600 a failli tourner au drame ce jeudi 19 septembre. En effet, quelque temps après avoir décollé de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, l'équipage de l’appareil a lancé un appel de détresse et a décidé de reprendre la direction de l'aéroport où une procédure a été mise en place pour un atterrissage d'urgence.

L’entreprise ATR a confirmé à La Dépêche du Midi qu’un incident était «survenu aujourd’hui durant un essai en vol, qui a donné lieu à un atterrissage d’urgence».

Selon des informations de France 3, le plan ORSEC a été déclenché, ce qui est très rarement le cas.

«L'avion a atterri en toute sécurité, avec ses deux moteurs allumés, et a roulé normalement jusqu’à son point de stationnement. Il n’y a eu aucun blessé ou dommage subi par l’appareil», a précisé un représentant d’ATR à La Dépêche du Midi.

Toujours selon France 3, des témoins ont raconté que l’avion était «en piqué», avec un «important taux de descente».

Une enquête lancée

Contacté par le média, ATR a confirmé l'incident et l'ouverture d'une enquête sur les raisons de la panne, sans préciser la nature de celle-ci.

«ATR confirme qu’un avion d’essai ATR a réalisé un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Toulouse-Blagnac conformément aux procédures standards […]. Une enquête a été ouverte, conformément aux procédures normales.»

La Dépêche du Midi a précisé pour sa part que l'enquête avait été confiée au Bureau enquêtes accidents pour la sécurité de l'aéronautique d'État (BEA-É).

Toujours d’après France 3, au moins un des deux moteurs à hélice était à l'arrêt au moment de l'atterrissage, mais l’information n’a pas été confirmée par ATR. L'avion peut transporter entre 42 et 60 passagers mais il n'y avait que l'équipage à bord durant ce vol d'essai.

Au cours du 53e salon aéronautique du Bourget, en juin dernier, le numéro un mondial des avions régionaux a annoncé avoir reçu 75 nouvelles commandes pour une valeur d'environ 1,5 milliard d’euros, notamment pour le nouvel ATR 42-600S capable de décoller sur des pistes courtes, de moins de 800 mètres.

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Tags:
équipage, commandes, vol d'essai, pompiers, panne, enquête, Salon du Bourget, signal de détresse, Toulouse, atterrissage d'urgence, avion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook