Société
URL courte
3216
S'abonner

Le corps «amputé des quatre membres et [avec] des lésions osseuses crâniennes» retrouvé le 15 septembre dans l’Isère est celui d’un Italien de 44 ans dont l’identité a été établie, a annoncé le parquet de Grenoble saisi du dossier.

Les experts ont établi que le corps démembré découvert le 15 septembre à Charette, en Isère, enroulé dans une bâche en plastique et jeté dans un fossé était celui de Vittorio Barruffo, un Italien de 44 ans, qui avait disparu depuis le 9 juillet.

L’autopsie a permis de constater «des lésions osseuses crâniennes causées par un instrument contondant qui pourraient être à l’origine du décès par lésions neurologiques graves et/ou hémorragie», a indiqué le procureur de Grenoble, Éric Vaillant, dans un communiqué.

Toutefois, «d'autres analyses doivent encore être effectuées pour en savoir plus sur les circonstances et causes du décès», a-t-il ajouté.

«Les mutilations découvertes sur le corps de Vittorio Barruffo laissent penser que l'on n'est pas en présence d'un crime ordinaire», a confié pour sa part une source judiciaire au Parisien.

Le Dauphiné libéré avait évoqué dès le 18 septembre, alors que la victime n’avait pas encore été identifiée, la piste mafieuse comme «l’une des hypothèses de travail des gendarmes».

Seuls le tronc et la tête sont entre les mains des enquêteurs, tandis que les bras et les jambes de la victime n'ont toujours pas été retrouvés.

Victime d’une tentative de meurtre

Vittorio Barruffo était arrivé dans l’Isère il y a deux ans avec sa nouvelle compagne, mais en 2009 il aurait déjà été victime d'une tentative de meurtre en Italie, selon Le Dauphiné libéré.

Il avait été grièvement blessé, poignardé par le nouveau compagnon de son ex-femme en rendant visite à leur fille de 6 ans. Mais l’homme a aussi fait de la prison pour des violences sur son épouse et trafic de drogue.

«Peur de rentrer» en Italie

Sa nouvelle compagne repartie en Italie, l’homme avait annoncé lui aussi qu’il allait rentrer.

«Ce retour au pays le stressait. Il avait peur de rentrer», ont affirmé des personnes qui le côtoyaient, citées par le journal.

Vittorio Barruffo a disparu le 9 juillet. Ce sont ses proches en Italie qui avaient alerté les autorités.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès
Tags:
tentative de meurtre, mutilation, décès, hypothèse, gendarmes, Le Parisien, Dauphiné libéré, mafia, enquête, procureur, identification, cadavres, Italie, France, Isère
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook