Société
URL courte
3116
S'abonner

Cette peinture met en scène des chimpanzés assis sur les banquettes vertes de la Chambre des communes, en lieu et place des députés britanniques.

En plein débat sur le Brexit, une toile du street artiste Banksy représentant le Parlement britannique peuplé de singes a été adjugée 9,9 millions de livres (11,1 millions d'euros) le 3 octobre soir à Londres, une enchère record pour l'artiste britannique qui a pulvérisé l'estimation.

Le précédent record pour une œuvre de Banksy, dont la véritable identité reste un mystère, était de 1,87 million de dollars (1,7 million d'euros), en 2008 à New York.

«Prix record pour une peinture de Banksy atteint ce soir. Dommage elle ne m'appartenait plus», a réagi l'artiste sur Instagram. Il l'avait vendu en 2011 à celui qui s'en est séparé jeudi.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Banksy (@banksy)

La toile, de 2,50 m par 4,2 m sans son cadre, était estimée entre 1,5 et deux millions de livres sterling (entre 1,7 et 2,25 millions d'euros).

Elle a été adjugée après 13 minutes «d'enchères disputées» où «dix collectionneurs» ont fait s'envoler le prix, a indiqué Sotheby's. L'identité de l'acquéreur n'a pas été divulguée.

Cette peinture met en scène des chimpanzés assis sur les banquettes vertes de la Chambre des communes, en lieu et place des députés britanniques.

La vente est survenue à moins d'un mois de la date prévue du Brexit, le 31 octobre, dans un pays toujours très divisé, plus de trois ans après le référendum de juin 2016 décidant du divorce avec l'Union européenne.

Lire aussi:

La ville de Caudry pourra désormais priver des familles de «délinquants» d'aides sociales municipales
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
parlement britannique, peinture, toile, Banksy, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook