Société
URL courte
4140
S'abonner

Passer huit jours sans Facebook aurait un impact positif sur notre bien-être, sur notre comportement alimentaire et même financier, selon une étude récente menée par des économistes de l’université Las Americas en Équateur et publiée dans la revue Experimental Economics.

Sans Facebook, les gens deviennent plus heureux et gèrent mieux leurs moyens financiers, selon l’étude réalisée par l’économiste Roberto Mosquera et ses collègues de l’université Las Americas en Équateur puis publiée dans la revue Experimental Economics.

Avant de parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont comparé les activités de 1.765 étudiants et utilisateurs fervents de Facebook, dont la moitié avait été contrainte de ne pas se servir de ce réseau social pendant huit jours.

Selon l’enquête, les étudiants faisant un «régime digital» se montraient performants et se sentaient moins déprimés que les accros de Facebook. Ils avaient également fait peu d’achats spontanés, consommé moins d’information et même de repas.

Les économistes ont aussi demandé aux étudiants la somme d’argent suffisante pour récompenser ces huit jours de leur vie passés sans Facebook. En moyenne, au début de l’expérience les «ascètes» se contentaient de 67 dollars tandis que vers la fin la somme avait augmenté de 20%, ce qui témoignait de l’attitude addictive envers le réseau social.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
réseaux sociaux, Equateur, comportement, Facebook
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik