Société
URL courte
1213
S'abonner

Plusieurs vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent les premiers dégâts causés par l’approche du typhon Hagibis, lequel doit toucher le Japon samedi soir avec les plus importantes précipitations et rafales de vent de ces 60 dernières années.

Le puissant typhon Hagibis qui se dirige vers le Japon, précédé de pluies diluviennes et de vents violents, a déjà fait ses premiers dégâts.

​Un homme âgé d'une quarantaine d'années a été tué lorsque son véhicule s'est retourné à cause du vent samedi matin dans la préfecture de Chiba, a rapporté la chaîne de télévision publique NHK.

​Quatre autres personnes ont été blessées dans cette même zone, située à l'est de Tokyo et qui avait déjà été frappée début septembre par le typhon Faxai.

​Le typhon Hagibis («Vitesse») doit toucher samedi soir l'île principale du Japon, Honshu, accompagné des plus importantes précipitations et rafales de vent de ces 60 dernières années. Les autorités ont conseillé à plus d'un million de personnes d'évacuer les zones menacées par les inondations.

Le site Sever Weather Europe a qualifié de «monstre» ce cyclone dévastateur, qui est classé en catégorie 5, le deuxième de cette importance en 2019 selon Météo France.

Le ministère de l'Industrie a déclaré que plus de 16.000 foyers étaient privés d'électricité, dont 7.200 à Chiba.

Des commerces, usines et des lignes de transports publics ont été fermés par précaution. Plus de 1.600 vols ont été annulés. Par ailleurs, deux matches de la Coupe du monde de rugby prévus samedi, dont celui entre la France et l'Angleterre, ont été annulés.

Lire aussi:

Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
Michel Onfray alerte sur «l’impérialisme violent» de l’islam – exclusif
Yassine Belattar reproche à Jean Messiha d’être allé à une manifestation «avec des Blancs» - vidéo
Paris s'oppose à une quasi-fermeture des frontières par Berlin avec la Moselle
Tags:
préjudice, cyclone, typhon, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook