Ecoutez Radio Sputnik
    Un panneau de signalisation sur une plage du cap Cod avertissant contre la possible présence de requins dans les eaux

    Attaques de requins: voici l’une des plages les plus dangereuses au monde

    © AP Photo / Charles Krupa
    Société
    URL courte
    683
    S'abonner

    Même les eaux du cap Cod, aux États-Unis, où en septembre 2018 un jeune homme a été tué par l’attaque d’un requin, ne sont pas aussi dangereuses que celles de l’Afrique du Sud. Là-bas, depuis 2006, sept personnes attaquées par des squales ont perdu la vie, écrit l’Independent.

    Le 15 septembre 2018, un jeune homme de 26 ans a été tué, probablement par un requin blanc, près de la plage de Newcomb Hollow du cap Cod, dans le Massachusetts. Cependant, il s’agit du premier accident mortel impliquant un squale survenu dans ces eaux depuis 1936.

    Ocean Ramsey et un requin blanc
    © REUTERS / @JuanSharks/@OceanRamsey/Juan Oliphant/oneoceandiving.com

    Des rencontres tragiques avec les grands requins blancs, les requins taureaux et les requins tigres sont beaucoup plus fréquentes dans les eaux de la plage Second, située sur le littoral sud-est de l’Afrique du Sud.
    Compte tenu que, depuis 2006, sept personnes ont été tuées ici dans des attaques de requins, ce lieu, par ailleurs très pittoresque, est considéré par certains comme la plage la plus meurtrière du monde.

    Le dernier incident a eu lieu le 22 mars 2014, lorsque Friedrich Burgstaller, âgé de 66 ans, a été tué par un requin-taureau de deux mètres. La victime se tenait dans les eaux jusqu'à la taille quand l’animal l’a attaqué par la jambe. Il a essayé alors de frapper le requin, mais le prédateur a happé son bras et l’arraché. Il a tenté de nager avec un seul bras, mais a finalement succombé à ses blessures.

    Le jour de Noël 2012, un requin-tigre était au centre d'une attaque fatale contre Liya Sibili, âgé de 20 ans. C’était également à la plage Second. Les sauveteurs ont vu un aileron de requin et ont essayé de faire sortir tout le monde de l'eau, mais la victime se trouvait trop loin.

    Des témoins l'ont vu être happée par le squale avant que l'eau ne devienne rouge de sang. Les sauveteurs ne sont pas immédiatement entrés dans l'eau car ils avaient peur du requin. Le corps de Liya Sibili n'a jamais été retrouvé, seul son maillot de bain a été repêché.

    Tags:
    victimes, attaque, cap Cod, squale, requins
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik