Ecoutez Radio Sputnik
    un bateau de croisère (image d'illustration)

    Un homme laisse tomber sa petite-fille depuis le 11e étage d’un navire de croisière

    CC0 / LUM3N
    Société
    URL courte
    151442
    S'abonner

    Un Américain a été accusé d’homicide involontaire par négligence envers sa petite-fille, laquelle est tombée du onzième étage d’un navire de croisière appartenant à Royal Caribbean. Ses parents accusent quant à eux la compagnie maritime.

    En juillet dernier, Chloe Wiegand, un an et demi, a fait une chute mortelle depuis le onzième étage du bateau de croisière Freedom of the Seas appartenant à la compagnie maritime Royal Caribbean. Elle est tombée d’une fenêtre ouverte pendant que son grand-père Salvatore Anello, 51 ans, la surveillait.

    Le 28 octobre, la justice a accusé ce dernier d’homicide involontaire par négligence. Il est accusé d’avoir cherché à déposer l’enfant sur le rebord de la fenêtre ouverte de la salle de jeux. Chloe est tombée depuis le 11e étage, a heurté le sol en béton du quai et est décédée.

    Inconsolable depuis le décès

    Selon le témoignage du grand-père auprès des autorités, Chloe lui avait demandé de la soulever et de la déposer sur le rebord de la fenêtre pour qu’elle puisse taper contre le carreau. Des représentants de Royal Caribbean ont déclaré que la fenêtre était ouverte pour la ventilation.

    Toutefois, les parents de Chloe rejettent la faute sur la compagnie. Selon eux, Salvatore Anello traverse avec les plus grandes difficultés un tel drame.

    «Il a eu une crise de nerfs. Il nous a répété à plusieurs reprises qu'il croyait qu'il y avait une vitre. Il ne cessait de pleurer. Sam n’a jamais mis nos enfants en danger», a déclaré la mère. «Il était très énervé. Il est impossible de le regarder sans larmes, elle était sa meilleure amie», a ajouté le père.

    Royal Caribbean fautif?

    La famille envisage de poursuivre en justice Royal Caribbean, lui reprochant d’avoir laissé une fenêtre grande ouverte dans une zone destinée aux enfants. «Si la compagnie de croisières avait simplement suivi les consignes de sécurité concernant les fenêtres, cet accident ne se serait probablement jamais produit».

    L’avocat de la famille a demandé à Royal Caribbean de lui fournir les images des caméras de surveillance afin de déterminer les circonstances du drame.

    Salvatore Anello a été arrêté, mais libéré après qu’une caution de 80.000 dollars a été payée. Il devrait être jugé le 20 novembre.

    Tags:
    décès, voyages, bateau de croisière
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik