Société
URL courte
3120
S'abonner

Après avoir perdu les eaux, une femme s’attendait à ce que son bébé naisse dans les prochaines 24 heures, alors que l’enfant n’est venu au monde que deux mois plus tard, indique Metro.

Pour la plupart des futures mamans, la perte des eaux signifie que la naissance de leur bébé est imminente. Néanmoins, ce n’a pas été le cas pour la Britannique Lauren Middleton. La femme a dû attendre 10 semaines avant que son fils ne voit le jour, relate le quotidien Metro.

Une fausse alerte

Après qu’elle a perdu les eaux à sa 26e semaine de grossesse, Lauren s’est précipitée à l’hôpital en pensant que le petit garçon allait naître prématuré. Cependant, après avoir passé trois jours à l'hôpital, elle a été renvoyée chez elle.

La femme enceinte se rendait régulièrement à la maternité pour faire des tests et s’assurer que rien ne menaçait au fœtus. À la 35e semaine, Lauren a commencé à avoir des contractions. Après 21 heures de travail, le bébé Archie est finalement venu au monde.

«L’accouchement était vraiment traumatisant et très douloureux», a affirmé la femme. La joie des parents s’est rapidement transformée en chagrin parce que le nourrisson a été emmené aux soins intensifs néonatals, car il avait du mal à respirer.

Selon les médecins, le garçon souffrait d’une pneumonie et d’une septicémie. Après un traitement antibiotique, Archie a guéri, précise le quotidien.

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Tags:
enfants, bébé, Royaume-Uni, antibiotiques, pneumonie, garçon, enceinte, grossesse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook