Société
URL courte
13596
S'abonner

Une cérémonie spéciale s’est tenue à Téhéran en l'honneur des soldats juifs tombés lors de la guerre Iran-Irak qui a fait rage entre 1980 et 1988, ont annoncé les médias israéliens.

Alors que les tensions persistent entre l’Iran et Israël, une cérémonie particulière s’est tenue cette semaine à Téhéran: un hommage a été rendu aux soldats juifs tombés pendant la guerre entre l’Iran et l’Irak, ainsi qu’aux Gardiens de la révolution et aux imams musulmans, ont annoncé les médias israéliens.

Des membres de la communauté juive, mais aussi des hommes du corps des Gardiens de la révolution iraniens ont salué la mémoire des soldats juifs lors d’une prière dédiée au souvenir des morts. Après l’oraison, les tombes des soldats ont été nettoyées.

Parmi les juifs iraniens qui ont combattu pendant cette guerre comme conscrits, une quinzaine a été tuée, a précisé la presse.

Une guerre dévastatrice

En 2014, les autorités iraniennes ont inauguré un monument rendant hommage aux soldats juifs iraniens tombés pendant la guerre.

Des juifs vivent en Iran depuis plus de 3.000 ans et représentent la plus grande communauté juive au Moyen-Orient en dehors d’Israël, avait précédemment indiqué le Times of Israël.

La guerre entre l’Iran et l’Irak, qui a duré huit ans et fait de nombreux morts, a porté un énorme préjudice aux belligérants. Ainsi, les victimes auraient été au nombre d’un million des deux côtés et, selon les estimations, les deux pays auraient consacré au conflit entre un tiers et la moitié de leur budget national, selon Le Monde diplomatique.

Lire aussi:

Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
Trois faux policiers interpellés à Paris en pleine arrestation raciste censée discréditer la police
Tags:
budget, victimes, préjudice, Le Monde Diplomatique, The Times of Israel, Proche-Orient, hommage, tombe, musulmans, cérémonie, médias, prières, morts, soldats, guerre, monument, Téhéran, Israël, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook