Société
URL courte
2131
S'abonner

Un chien de soutien émotionnel de race Shiba Inu s’est encastré dans le pare-chocs d’une voiture et y est resté pendant 45 minutes après avoir été heurté par un véhicule. L’animal a miraculeusement survécu au choc, a annoncé la police en partageant une photo de l’accident.

Une femelle Shiba Inu nommée Coco s’est retrouvée coincée dans le pare-chocs d’une voiture après que son conducteur l’a percutée à Rotterdam, dans l’État américain de New York, a annoncé le 30 octobre la police à ABC News.

Renversé et coincé, l’animal a miraculeusement survécu à un trajet de 45 minutes et de 17 kilomètres avant que la conductrice n’entende des bruits provenant de sous le pare-chocs.

«Elle ignorait complètement qu’il y avait un chien coincé dans le pare-chocs», a déclaré la technicienne vétérinaire Noella LaFreniere. «La chienne est restée coincée dans le pare-chocs pendant au moins 45 minutes avant d’être remarquée. C'est complètement fou, elle devrait être morte ou complètement mutilée.»

La chienne, dont l’âge est estimé à trois ans, s’en est sortie avec seulement le coude avant droit brisé. L’opération est évaluée à environ 3.500 euros. «Mais elle est comme une célébrité ici parce que personne n’a la moindre idée de comment elle a survécu avec juste un coude cassé», a annoncé la vétérinaire.

Coco est un chien de soutien émotionnel, selon ABC News. Elle s’était enfuie de chez sa propriétaire, Kathleen Davis, alors que celle-ci rendait une visite à son compagnon, a déclaré la police de Rotterdam au journal The Daily Gazette.

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Confinement à Dunkerque et dans sa région dès ce week-end
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Tags:
automobile, véhicule, survivant, sauvetage, chiens, shiba
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook