Ecoutez Radio Sputnik
    des bonbons

    Il offre à des enfants des bonbons avec des lames de rasoir pour Halloween - photos

    CC0 / sambeawesome
    Société
    URL courte
    16220
    S'abonner

    Des résidents du Connecticut se sont plaints du fait que leurs enfants aient trouvé des lames de rasoir dans des sucreries reçues à Halloween, conduisant ainsi la police à interpeller un homme de 37 ans. Le prévenu dit ne pas savoir comment ces objets tranchants se sont retrouvés dans les sacs des enfants.

    La police de Waterbury a interpellé un homme de 37 ans après qu’au moins deux enfants aient trouvé des lames de rasoir dans leurs sacs de bonbons d’Halloween, rapporte NBC New York. Les faits se sont produits jeudi 31 octobre, dans le Connecticut, aux États-Unis.

    Une mère a publié sur son compte Facebook une photo montrant deux lames de rasoir trouvées dans le panier de son fils, afin d’en avertir les autres familles.

    Selon le média, après avoir reçu plusieurs plaintes selon lesquelles des lames de rasoir avaient été découvertes dans des sacs de bonbons d’enfants après Halloween, la police a décidé de se rendre sur place pour vérifier les faits.

    Le suspect a été rapidement identifié et arrêté après une enquête rapide. Lors de l’interrogatoire, le suspect de 37 ans a supposé que les lames étaient tombées accidentellement dans une assiette de bonbons, d’où il prenait les sucreries qu’il donnait aux enfants pour Halloween.

    D’après le média, l’Américain est accusé d’avoir pris le risque de blesser une personne mineure, de mise en danger imprudente et d’obstruction à la justice. Il encourt une amende pouvant aller jusqu'à 250.000 dollars (environ 223.000 euros).

    L’homme doit comparaître devant le tribunal mercredi 13 novembre.

    Les fonctionnaires ont recommandé aux habitants de la région de Horseshoe Drive de vérifier soigneusement leurs bonbons et de signaler tout élément suspect à la police.

    Tags:
    suspect, enfants, interpellation, Halloween, bonbon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik