Société
URL courte
13269
S'abonner

Un collier néandertalien d’environ 39.000 ans, fabriqué à partir de phalanges d’aigle impérial, a été découvert dans la grotte de Cova Foradada (nord-est de l'Espagne), par une équipe internationale de chercheurs, selon Science Advances.

Dirigé par Antonio Rodriguez-Hidalgo de l'Université de Barcelone, un groupe de chercheurs a mis au jour un collier attribué à l’Homme de Néandertal dans la grotte de Cova Foradada, située dans le nord-est de l'Espagne, informe Science Advances. Constitué de phalanges d’aigle impérial, aquila adalberti, ce bijou serait vieux de 39.000 ans.

Cet oiseau de proie n’est observé qu’en péninsule ibérique.

​D’après la revue scientifique, les chercheurs ont compté 23 phalanges. Après les avoir examiné de plus près, les spécialistes ont pu détecter dessus des traces d’outils en pierre.

À des fins rituelles et culturelles

En outre, il n'y avait pas de marques de dents sur les os et ils n'étaient ni brûlés ni cassés. Selon les experts, les Néandertaliens avait donc chassé ces rapaces à des fins rituelles et culturelles, les membres inférieurs des aigles n’ayant aucune valeur nutritive.

«C’est probablement la dernière amulette jamais fabriquée par les Néandertaliens», a expliqué Antonio Rodriguez-Hidalgo cité par le service de presse de l’université de Barcelone.

Selon lui, il semble que ces peuples préhistoriques utilisaient les phalanges d'aigle en tant qu’objets symboliques, comme pendentifs pour leurs colliers, vraisemblablement depuis le Paléolithique moyen.

«Cette tradition aurait pu leur être empruntée par les premiers Cro-Magnons ayant pénétré en Europe à cette époque», a ajouté le spécialiste.

Lire aussi:

«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
découverte, collier, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik