Société
URL courte
1133
S'abonner

À peine le conseil régional de Vénétie a-t-il rejeté un plan de lutte contre le changement climatique que l’eau a envahi ses locaux, situés à Venise qui vit actuellement sa pire marée haute depuis celle de novembre 1966.

Tout comme l’ensemble de Venise, le conseil régional de Vénétie, situé sur le Grand Canal de la cité des Doges, a été victime d’une forte inondation, mardi 12 novembre. Ironie du sort, les élus avaient rejeté, à peine deux minutes avant l’entrée de l’eau dans le bâtiment, un document prévoyant des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le conseil régional de Vénétie a ainsi été inondé pour la première fois de son histoire.

L’eau a commencé à pénétrer dans les locaux aux alentours de 22h00, alors que les conseillers débattaient du budget régional pour 2020.

«Deux minutes après »

Andrea Zanoni, vice-président du comité pour l’environnement du parti démocrate, a posté une image sur Facebook.

«Ironiquement, la chambre a été inondée deux minutes après que la Ligue, Fratelli d'Italia et Forza Italia ont rejeté nos amendements visant à lutter contre le changement climatique.»

Les propositions rejetées prévoyaient de financer les sources d’énergie renouvelables, le remplacement des diesels par des véhicules plus efficaces et moins polluants et la réduction de l’impact des plastiques, a-t-il précisé.

«Lecture trompeuse »

Il s’en est pris particulièrement au gouverneur de Vénétie, Luca Zaia, de la Ligue de Matteo Salvini, pour avoir présenté un budget «sans aucun plan concret pour lutter contre le changement climatique».

Dans une déclaration à CNN, Roberto Ciambetti, président du Conseil régional et membre de la Ligue, a rejeté ces critiques.

«Au-delà de la propagande et de la lecture trompeuse, nous votons un budget régional qui a consacré 965 millions d'euros au cours des trois dernières années à la lutte contre la pollution atmosphérique, le smog, qui est un facteur déterminant du changement climatique.»

Mardi 12 novembre, Venise a connu sa pire marée haute, avec 1,87 m, après celle du 4 novembre 1966 où l’eau était montée à 1,94 m.

Cet épisode de la traditionnelle acqua alta (période d’inondation de Venise en raison des marées durant la saison froide) a causé la mort de deux personnes et entraîné la fermeture de nombreux musées, églises, commerces et hôtels, dans cette ville qui compte parmi les plus visitées au monde.

Lire aussi:

La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
réchauffement climatique, inondation, Venise, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook