Ecoutez Radio Sputnik
    un homme

    Nu et au volant, il s’arrête pour courir après une femme – vidéo

    © CC0 / Tabeajaichhalt
    Société
    URL courte
    8835
    S'abonner

    Un individu dans son plus simple appareil a pourchassé une femme en pleine journée au Brésil. Les séquences prises par des caméras de surveillance montrent cette poursuite sous une pluie diluvienne au beau milieu de la route, conduisant à la comparution de l’agresseur devant la justice.

    Alors qu’elle rentrait chez elle, une passante a été surprise par un homme totalement nu qui lui a barré la route avec sa voiture et l’a pourchassée, selon des médias brésiliens. Les faits se sont produits dans la soirée du 19 novembre dans la ville de Buzios, dans l’État de Rio.

    La victime de cet exhibitionniste marchait tranquillement, un parapluie à la main, lorsqu’une voiture est venue s’arrêter au milieu du chemin, juste devant elle. Un homme en tenue d’Adam est alors sorti du véhicule, sous une pluie battante.

    La victime a tenté d’échapper à l’agresseur, mais celui-ci a commencé à la poursuivre en courant pieds nus sur la chaussée.

    Comme le montrent les séquences des caméras de surveillance, il n’a pas pu la rattraper et a regagné sa voiture. Il a ensuite quitté les lieux en roulant en marche arrière.

    La femme a signalé l’incident à la police. Les forces de l’ordre ont réussi à identifier l’homme en question, qui a été inculpé pour agression sexuelle. Selon les autorités, l’agresseur a abandonné son plan initial à cause des intempéries et de la réaction de sa victime. Une enquête pénale est en cours.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Grèves: «Une immense colère sociale monte des tréfonds du pays, bien au-delà de la question des retraites»
    Tags:
    Brésil, agresseur, exhibition sexuelle, exhibitionnisme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik