Ecoutez Radio Sputnik
    Une plage de Cabo San Lucas (image d'illustration)

    Une vague énorme engloutit une vacancière alors qu’elle pose pour une photo – vidéo

    CC0 / leesommers1
    Société
    URL courte
    61020
    S'abonner

    Espérant prendre une belle photo à la mer, une jeune femme a pris la pose près d’un rocher sur une plage du Mexique mais sa séance photos a été interrompue par une puissante vague qui s’est abattue sur elle. La touriste n’a pas été blessée par le choc.

    Alors qu’une touriste posait pour des photos sur la plage du Divorce, située près de la ville mexicaine de Cabo San Lucas, tout à coup, une grande vague l’a submergée, interrompant sa séance photos.

    Une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, montre la jeune femme en maillot de bain se tenir près d’un rocher sur la plage et se préparant pour les photos. Soudainement, une puissante vague se précipite vers elle et la fait tomber.

    En fond sonore de cette séquence, on peut entendre des cris: «Oh, mon Dieu!».

    Selon le Daily Mail, la femme originaire de Boston est venue au Mexique pour passer ses vacances avec son amie. Elle n’a pas été blessée dans cet incident.

    «Il m'a semblé qu'elle s’était écrasée contre des pierres, alors j'ai crié et je me suis précipitée vers elle, mais elle est immédiatement sortie de l'eau», a raconté l’amie de la touriste, en ajoutant qu’elle avait même réussi à garder ses lunettes de soleil.

    La plage du Divorce, surplombant le Pacifique à Cabo San Lucas, a reçu son nom à cause de la dangerosité de son eau, de ses courants sous-marins et de ses grosses vagues.

    Lire aussi:

    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    En boule au sol, il est roué de coups de matraque et de pied par des policiers à Paris le 5 décembre – vidéo
    Elle organise un duel entre son mari et son amant, le premier décède touché à 35 reprises
    Tags:
    incident, photo, vague, plage, Mexique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik