Société
URL courte
18418
S'abonner

Starbucks a licencié un barista pour avoir écrit «cochon» sur des gobelets destinés à des membres des forces de l’ordre aux États-Unis. La chaîne a présenté ses excuses aux services de police.

Il a été remis à un officier de police de l'Oklahoma (États-Unis) un gobelet insultant dans un Starbucks le 28 novembre, jour de la Thanksgiving, relatent de nombreux médias américains.

​Cet officier s'est rendu dans un Starbucks pour prendre un café pour lui-même et ses quatre collègues afin de les remercier d’avoir travaillé un jour férié. Traditionnellement, les employés de Starbucks inscrivent les prénoms des clients sur les gobelets dans le but de personnaliser les commandes. Ici, le mot «cochon» les remplaçait.

Excuses et licenciement

Furieux, le chef du département de police de Kiefer, prévenu par son subordonné, a appelé le café. Il lui a été proposé un remplacement des gobelets par d’autres, avec cette fois les prénoms corrects. L’officier a néanmoins refusé de s’y rendre et a appelé ses collègues à boycotter la chaîne.

«Ce qui m'irrite, c'est le manque de respect absolu et total envers un policier qui, au lieu d'être à la maison avec sa famille et de profiter d'un repas et d'un match de football, patrouille dans sa petite ville», a-t-il déclaré dans un courrier largement diffusé.

Starbucks a par la suite publié un communiqué au sujet de cet incident «absolument inacceptable» et a fait savoir que l'employé avait été licencié. «L'expression utilisée tombe sous le coup de la loi. Elle ne représente pas l'affection profonde que nous avons pour les officiers de police, qui travaillent inlassablement pour la sécurité de nos concitoyens», a indiqué la chaîne.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
La science admet la possibilité «d’attraper» le cancer
Tags:
États-Unis, Oklahoma, insulte, Starbucks, cochon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik