Société
URL courte
62652
S'abonner

Selon le créateur d’AdBlock, quatre extensions d'Avast et d’AVG utilisent secrètement les données personnelles de navigation pour créer un profil comportemental de l’utilisateur. Informé, Mozilla a supprimé ces extensions, quand Google préfère les laisser.

Wladimir Palant, fondateur d’AdBlock, a découvert que quatre extensions d’Avast et d’AVG (Avast Online Security, AVG Online Security, Avast SafePrice et AVG SafePrice) collectaient massivement des données de navigation sans en informer au préalable l’utilisateur, rapporte le site PhonAndroid.

Les informations récoltées sont les URL visitées, les titres des pages visitées, les liens sur un moteur de recherche, l’utilisation des favoris et les saisies directes d’adresses.

En outre, M.Palant a réussi à relever un identifiant unique pour l’installation de chaque extension, la provenance géographique des utilisateurs, les mots saisis dans les champs de recherche des pages visitées, ainsi que la version exacte du navigateur Web et du système d’exploitation utilisés. Selon lui, ces informations permettent à ces deux marques connues pour l’élaboration depuis de nombreuses années d’antivirus pour Windows de créer un profil comportemental de navigation pour chaque utilisateur.

Navigateurs alertés

Google et Mozilla en ont été informés par le créateur d’AdBlock. Seul Mozilla a décidé de supprimer ces extensions de sa boutique en attendant qu’Avast et AVG y apportent les modifications nécessaires, sans pour autant les ajouter à la liste noire, ce qui veut dire qu’elles ne sont pas désinstallées automatiquement de Firefox. Quant à Google, il a choisi de les laisser sur son Chrome Web Store.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Tags:
Windows, antivirus, Mozilla Firefox, Google
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook