Société
URL courte
93910
S'abonner

Une blatte enceinte a été opérée dans une clinique de Krasnoïarsk. Alors que l’insecte connaissait des problèmes de santé, ils ont anesthésié ce petit patient et mené à bien cette opération qui est une première.

Le devoir d’un soignant est de tout mettre en œuvre pour sauver la vie de ses patients. Qu’il s’agisse d’humains ou d’animaux. Et ces derniers peuvent être très différents. Ainsi, les vétérinaires russes ont réussi à opérer une blatte. Un insecte dégoûtant, à éviter à tout prix pour les uns; un animal de compagnie pour d’autres.

Archimandrita tessellata ou blatte poivre, baptisée ainsi en raison de sa couleur, d’un beau beige poivré, coulait des jours heureux dans sa famille d’adoption dans la ville de Krasnoïarsk, au cœur de la Sibérie. Quand l’insecte a connu des problèmes de santé, son propriétaire ne l'a pas abandonné. Même s’il lui était sans doute plus facile et certainement moins cher d’en acheter un autre, il a couru tout droit chez le vétérinaire.

À la clinique

Le personnel de la clinique a été étonné, car jamais il n’avait eu affaire à un patient aussi petit. En effet, même si dans le monde des insectes la blatte est assez grande, elle ne mesure que de six à huit centimètres.

«Nous n’avons jamais pratiqué une telle opération, mais nous connaissons l’anatomie de l’insecte et nous comprenons bien comment le faire», a déclaré à Sputnik l’une des vétérinaires de l’établissement.

Il s’est avéré que la femelle, ovovivipare, était pleine et que sa gestation avait des complications. Ainsi, elle n’avait pas réussi à rétracter la poche servant au développement de sa progéniture à l'intérieur de son corps et celle-ci était restée à l'extérieur, faisant courir à la mère un risque d'infection mortelle.

La situation nécessitait une opération urgente et, par conséquent, une anesthésie.

Les vétérinaires ont opté pour un analgésique interne, un anesthésique local et une anesthésie au gaz. Ce dernier point a suscité des difficultés particulières. Le personnel de la clinique a fait remarquer qu’il ne possédait pas de matériel spécial pour les blattes et que le gaz sortait par la fente entre le masque et les trachées de l’insecte.

«Croyez-nous, vu les quantités de gaz qui fuitaient, il y en a eu assez pour la blatte, pour le vétérinaire et pour son assistant», a plaisanté le personnel.

L’opération s’est déroulée sans problèmes.

Une première

Les vétérinaires ont comparé leur travail à celui réalisé par l’artisan d’un conte russe, qui avait réussi à ferrer une puce mécanique.

«Santé à la belle!», a tweeté le personnel de la clinique.

L’insecte a d’ores et déjà quitté l’établissement de soins et poursuit sa convalescence chez lui.

«Vous savez, nous avons fait l’opération non pour gagner de l’argent comme certains ont pu le penser. C’est que le propriétaire de la blatte est un adolescent de 13 ans qui était très inquiet […] Nous, on voulait avoir une expérience intéressante. Nous réalisons assez souvent des interventions sur des animaux exotiques, comme les caméléons, les iguanes et les tritons», a noté la vétérinaire.

La blatte poivre est un insecte nocturne d’Amérique centrale, d'où elle est originaire, et d’Amérique du Sud. Aussi bien les mâles que les femelles possèdent des ailes, mais leur corps massif les rend trop lourds pour voler.

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un Su-30 de l’Armée de l’air algérienne s’est écrasé, causant la mort des deux pilotes - images
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Tags:
médecine, chirurgie, insectes, cafards, vétérinaires, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik