Société
URL courte
31028
S'abonner

La compagnie d’assurance BHTP a établi un classement des lieux touristiques présentant le moins de danger en 2020 afin d’aider les vacanciers à choisir des destinations optimales. Les trois premières places sont occupées par l'Australie, la Suède et la Nouvelle-Zélande.

Berkshire Hathaway Travel Protection (BHTP), la compagnie d’assurance voyage implantée en Amérique du Nord, a établi un classement des pays les plus sûrs afin d’aider ses clients à choisir où passer leurs vacances en 2020, rapporte Express.

Malgré les incendies qui ravagent l’Australie depuis plusieurs mois, ce pays tient le haut du pavé en termes sécuritaires. Il s’est classé premier parmi les différents groupes d'âge qui ont participé à l'enquête, notamment chez la génération Y, y compris ceux avec enfants, et les voyageurs âgés.

L’Australie, mélange d’exotisme et de familier

Selon l'étude de BHTP, les voyageurs aiment l'Australie car «c'est le mélange parfait de l'exotisme et du familier».

La deuxième place est occupée par la Suède qui est privilégiée par les voyageurs aussi bien jeunes qu’expérimentés.

La Suède est suivie de la Nouvelle-Zélande choisie le plus souvent par les jeunes gens pour ses «conditions climatiques modérées» et «une bonne infrastructure en place assurant un accès rapide aux installations médicales, à Internet», ainsi que pour ses bonnes routes.

La France en sixième position

Les sept autres places du top 10 sont occupées par l’Italie, les Pays-Bas, la France, l’Islande, l’Irlande, la Grèce et le Japon.

BHTP établit son classement annuel grâce à ses propres études auprès des touristes, mais aussi sur la base des Global Peace Index, Global Safety Index et Global Finance Index.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
Nouvelle-Zélande, Suède, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik