Société
URL courte
231663
S'abonner

«Je suis absolument dégoûtée»: telle a été la réaction d’une jeune femme de Birmingham, en Angleterre, qui affirme que son partenaire a découvert une araignée morte dans le pain d’un cheeseburger acheté dans un restaurant McDonald's. L’établissement a présente ses excuses.

Une femme assure que son partenaire a découvert une araignée morte dans le pain d’un cheeseburger qu’ils avaient acheté dans un drive de McDonald's à Birmingham, en Angleterre, le 8 janvier, informent des médias britanniques.

​Après avoir repéré l’araignée, cette mère de 22 ans affirme qu’elle est allée immédiatement dans le restaurant pour demander un remboursement. Cependant, d’après elle, le personnel lui a expliqué qu’elle ne pouvait le recevoir qu’en rendant le «mauvais» cheeseburger.

«Ceci m’a repoussé de McDonald's pour la vie. Les pattes étaient encastrées dans le pain, c’était répugnant», dit la cliente insatisfaite, ajoutant qu’elle avait été «absolument dégoûtée» et qu’elle comptait boycotter ce McDonald's.

La jeune femme assure être actuellement en contact avec l’équipe du conseil municipal de Birmingham (Birmingham City Council) et que le cheeseburger allait être récupéré par un représentant.

Réaction de McDonald’s

La direction du McDonald's a, quant à elle, présenté ses excuses mais a tenu à souligner que la cliente avait refusé de rendre le cheeseburger.

«Lorsque l’affaire a été portée à l’attention de notre personnel, nous nous somme excusés et avons demandé à la cliente de retourner l’objet, pour que nous puissions enquêter plus avant l’affaire. Pourtant, ils n’ont pas voulu le faire.»

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
McDonald's, Angleterre, Birmingham
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook