Société
URL courte
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)
30819
S'abonner

Alors que les poignées de main sont proscrites du fait de l’épidémie de coronavirus, un psychologue américain a affirmé à Sputnik que la révérence et le «check» sont susceptibles d’y succéder, de la même manière que les normes de distance risquent d’être également remises en question.

Après que Donald Trump a laissé entendre que les poignées de main pourraient disparaître après l’épidémie de coronavirus, un professeur en psychologie sociale de l’Université de Floride a déclaré à Sputnik que le «check» et la révérence pouvaient remplacer ce geste de communication.

«Les poignées de main sont un standard occidental. Concernant les révérences, on les voit plus souvent dans les cultures orientales. Aujourd’hui, il est raisonnable de s’incliner», a affirmé James Shepperd.

Et d’ajouter: «Si des personnalités publiques lancent cette tendance, les révérences pourront devenir la norme en Occident».

Un autre geste de communication peut également devenir plus répandu: «Dans quelques temps, le "check" pourrait succéder aux poignées de main en tant que norme», a poursuivi le professeur.

Distanciation entre individus

En raison du coronavirus, de nombreux pays, dont les États-Unis, recommandent de garder une distance d’environ deux mètres, de ne pas se saluer avec des poignées de main et de se les laver soigneusement.

Le professeur en psychologie sociale envisage d’ailleurs de ne saluer personne avec des poignées de main jusqu’à la fin de la pandémie. De plus, il estime que la norme reconnue sur la distance appropriée de communication peut également être revisitée de la même manière.

«Il est un peu étrange de parler à quelqu’un à une distance plus grande, lorsque nous sommes habitués à se tenir plus proches les uns des autres, mais cela peut devenir une nouvelles norme. Nous savons que les standards de distance interpersonnelle diffèrent selon les cultures. Il est possible que ceux-ci subissent des changements dans un quelques temps», a estimé le spécialiste.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, plus d’un million de cas de contamination ont été recensés à travers le monde, selon l’Université Johns-Hopkins. La maladie a tué plus de 51.000 personnes

Dossier:
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
psychologie, communication, geste, épidémie, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook