Société
URL courte
223565
S'abonner

Pour se prémunir contre une pénurie alimentaire due à la pandémie, certaines personnes se dépêchent d’acheter des semences pour faire pousser leur propre nourriture. Les entreprises de jardinage ont ainsi des problèmes avec l’acheminement des commandes, affirmant pourtant qu’elles seront livrées.

Alors que la pandémie de coronavirus sévit en provoquant le confinement de plusieurs pays, les consommateurs craignent une éventuelle pénurie de denrées alimentaires.

Certaines personnes ont décidé de faire pousser leur propre nourriture. Les entreprises de jardinage ont donc subi une forte pression, rapporte le 11 avril le site Ici Radio Canada. 

Selon la source, ces sociétés ont été désignées comme étant un service essentiel en Colombie-Britannique, au Canada.

Pour maintenir le cap durant la crise, certaines entreprises de jardinage canadiennes ont demandé à leurs clients de passer commande via le site Internet. «Notre plus grosse vente reste les graines de tomate, puis de chou kale et de concombre», a indiqué au média Conor Preston, cogérant de la boutique Figaro’s Garden, à Vancouver, en ajoutant que cette augmentation est «liée à la pandémie».

D’après la source, les commandes sont si nombreuses que les gens les attendent plusieurs semaines.  

«Quand j’ai passé ma commande, ils [le fournisseur West Coast Seeds, ndlr] m’ont bien fait comprendre que ça allait prendre plus de temps que d’habitude», a raconté une jardinière amatrice. En effet, le nombre d’employés est réduit pour respecter les mesures de distanciation sociale.

Des semences en quantité suffisante

Les entreprises ont souligné qu’il n’y avait pas de pénurie de graines, mais qu’il était difficile de faire parvenir les livraisons en ce moment.

Alex Augustyniak, directeur général de West Coast Seeds, a néanmoins averti qu’en cas de pénurie il possédait «un stock de sécurité pour les fermiers et les clients».

Une pénurie alimentaire possible? 

Auparavant, l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) avait affirmé que le monde pourrait être confronté à une pénurie alimentaire si des mesures n’étaient pas prises rapidement en faveur des plus vulnérables et pour préserver les chaînes d’approvisionnement mondiales.

La FAO estime que la pandémie de Covid-19 menace les liens économiques en place, notamment le transfert de la main-d’œuvre vers les fermes et autres exploitations agricoles.

Lire aussi:

L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Pfizer n'est «pas certain» que son vaccin stoppe la transmission du Covid-19
Présidence de Joe Biden: «Avec la Russie, il y aura un effort d’engagement»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
produits agricoles, pénuries, Covid-19, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook